samedi, février 24, 2024

BANGUI : 25 femmes de Bouar prennent en main leur destin

Pour renforcer l’autonomisation financière de ses membres, l’association Narral a sollicité le soutien de la MINUSCA, à travers le Programme de réduction de la violence communautaire

Dans le cadre de son Programme de réduction de la violence communautaire, la MINUSCA a appuyé une association de femmes du quartier Haoussa de Bouar dans la création et la gestion d’activités génératrices de revenus. Cet appui a contribué à autonomiser les femmes de l’association Narral, qui depuis 2022, produisent tous les 45 jours, 350 poulets de chair pour un chiffre d’affaires d’environ 1,4 millions de francs CFA.

Au cœur du quartier Haoussa de Bouar, depuis 2015, un groupe de femmes s’est réuni pour former une association dédiée à la lutte contre la pauvreté, tout en cultivant un esprit d’entraide et de solidarité. C’est ainsi qu’est née l’Association Narral, dont la présidente, Lazi Bako, guide ses membres vers l’unité et la prospérité. « Nous travaillons tous dans l’entente et la cohésion, d’où le nom de l’association Narral, qui signifie cohésion », explique-t-elle avec fierté.

Pour renforcer l’autonomisation financière de ses membres, l’association Narral a sollicité le soutien de la MINUSCA, à travers le Programme de réduction de la violence communautaire. « Nous nous sommes concertées pour développer une activité génératrice de revenus permettant de soutenir nos membres financièrement. C’est ainsi que nous avons sollicité l’appui de la MINUSCA pour la réalisation d’un poulailler », explique Lazi Bako.

Dans le cadre de ce partenariat, la Mission des Nations Unies en République centrafricaine, a dispensé une formation aux 25 membres de l’association, sur les théories et pratiques de l’élevage de poulets de chair. L’objectif était de doter ces femmes des compétences techniques nécessaires pour assurer le développement et le suivi autonome de la production de poulets de chair.

À la fin de la formation, le 16 août 2022, un bâtiment entièrement équipé et approvisionné avec 1200 poussins a été remis aux membres de Narral. Selon Reine Wabindi, membre active de l’association, « cet appui de la MINUSCA renforce la capacité de l’association à atteindre ses objectifs socio-économiques et à contribuer au développement et à la paix à Bouar ».

Afin d’assurer le suivi du projet, l’association a constitué un comité de gestion supervisé temporairement par la MINUSCA et composé de plusieurs femmes et des autorités locales. Le formateur a accompagné les femmes jusqu’à la production et à la commercialisation des deux premières vagues de poussins.

Cet appui a ouvert la voie à des activités génératrices de revenus au sein de la communauté féminine. Selon la présidente de Narral, « les bénéfices de la vente des poulets sont réinvestis pour l’autofinancement de nouvelles activités génératrices de revenus ».

Anatol Clement Bannem, Coordinateur de la Section Désarmement Démobilisation Réintégration de la MINUSCA, souligne que l’appui à la capacitation des femmes et à leur autonomisation financière s’inscrit dans l’axe de la protection des civils. « Lorsque les femmes sont autonomes financièrement, elles renforcent les familles, améliorent l’accès des enfants à la santé et à l’éducation, contribuent à la cohésion familiale et préviennent le recrutement des enfants par les groupes armés », conclut-il avec conviction.

Aujourd’hui, cet élevage de poulets de chair produit 350 poulets par vague, pour un chiffre d’affaires d’environ 1,4 millions FCFA.

Source : Communiqué

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles