lundi, juillet 22, 2024

 La BAD donne le coup d’envoi du projet de cartographie des associations de femmes entrepreneures en Afrique

La Banque africaine de développement vient de lancer un projet visant à cartographier 160 associations de femmes entrepreneures dans seize pays africains, dont sept pays en transition.

Soutenu par l’Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (AFAWA) et le Fonds fiduciaire pour l’égalité des genres (GETF, sigle en anglais pour Gender Equality Trust Fund), ledit projet a pour objectif de renforcer la visibilité de ces associations, d’améliorer leurs capacités institutionnelles et de faciliter leur accès aux instruments de financement.

Par cette initiative, la Banque franchit une étape importante dans son engagement à soutenir les femmes entrepreneures africaines, à promouvoir l’autonomisation économique des femmes et à stimuler la croissance inclusive en Afrique.

Plusieurs associations, faîtières et coalitions de femmes entrepreneures en présentiel et en ligne, ainsi que près de deux cents autres associations connectées à travers le continent ont participé au lancement en présence de Beth Dunford , vice-présidente de la Banque chargée de l’Agriculture et du développement social et humain.

« Le plan d’action de la Banque africaine de développement pour l’engagement avec la société civile 2024-2028 témoigne de notre implication en faveur de l’inclusivité, de la transparence et de la responsabilité », a déclaré Mme Dunford dans son discours d’ouverture. Ce projet permettra également de promouvoir la collaboration et le réseautage.

« Les associations de femmes entrepreneures sont des catalysatrices de réformes et d’innovations favorisant l’entrepreneuriat féminin et facilitant l’accès des femmes aux ressources économiques nécessaires pour réaliser leur plein potentiel », a déclaré Zeneb Touré, cheffe de la division Société civile et engagement communautaire au sein de la Banque.

Mme Dagou Yvonne Nivine Gadji, représentante de la Fondation SEPHIS – qui facilite l’accès aux financements bancaires des PME dirigées par des femmes en Afrique subsaharienne – a souligné que les associations identifiées pour la cartographie seraient « des catalysatrices de réformes, des adjuvants de l’autonomisation des femmes et un creuset de la capacitation de plusieurs autres réseaux de femmes entrepreneures ».

« Nous sommes vraiment concernés par la question d’accès aux financements. Cependant, cela est très difficile en Afrique parce que la plupart des femmes n’ont pas de garantie pour lever les fonds nécessaires. Toutefois, il y a des microfinances qui appuient des femmes, mais leurs taux d’intérêt sont très élevés. Nous pensons que le programme AFAWA, à travers le GETF, pourra nous aider », a déclaré la présidente de la Fédération des organisations des femmes entrepreneures en Afrique centrale (FOF-AC), Jacqueline Tientcheu.

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles