lundi, juillet 22, 2024

Praia abritera du 25 au 29 juin prochain la neuvième édition de l’Université Africaine de la Jeunesse et du Développement (AUYD)

L’Université Africaine de la Jeunesse et du Développement (AUYD) se tiendra du 24 au 30 juin à Praia, la capitale capverdienne sous le thème #Fortheculture des droits humains et de l’État de droit

Organisé par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe (CNS), cet événement biannuel entre dans le cadre des Universités d’été, organisées avec la collaboration du réseau du CNS sur la jeunesse et la citoyenneté mondiale.

Selon les Termes de Références de ladite rencontre, l’AUYD est organisée dans le cadre de iLEGEND III : Intercultural Learning Exchange through Global Education, Networking and Dialogue, un programme conjoint de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe : cofinancé par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe et mis en œuvre par le Centre Nord- Sud du Conseil de l’Europe.

 L’objectif global du projet est d’accroître l’engagement actif des citoyens des États membres de l’UE, des pays candidats et des pays candidats potentiels (en particulier auprès des jeunes) dans la sauvegarde du développement durable et la lutte contre les défis mondiaux et les inégalités au niveau local et mondial.

La rencontre réunira environ 80 jeunes participants de plus de 30 nationalités différentes, âgés de 18 à 30 ans, représentant diverses organisations de jeunesse. Les participants acquerront une connaissance des conventions internationales visant à promouvoir une culture des droits humains et de l’État de droit.

En clair, il s’agit d’un programme d’une semaine intégrant des activités de renforcement des capacités, des réunions multilatérales et des sessions plénières qui traitent d’un thème annuel d’actualité pertinent pour les acteurs de la jeunesse en Afrique et en Europe.

Il est indiqué dans le document que chaque université rassemble une centaine de jeunes, d’animateurs de jeunesse, d’experts et de décideurs, leur offrant ainsi un espace pour se rencontrer, débattre, renforcer leurs capacités et coopérer sur des questions de politique de jeunesse en se référant aux normes du Conseil de l’Europe et d’autres organisations internationales.

La même source souligne que les activités menées dans le cadre de l’AUYD permettent le partage des connaissances et des bonnes pratiques, la planification d’actions futures visant à renforcer le pouvoir d’action des jeunes et la conception de messages communs plaidant en faveur d’une perspective de la jeunesse transversale aux priorités communes.

L’édition 2024 est organisée avec le soutien des autorités hôtes du Cabo Verde : le ministère de la jeunesse et des sports, le ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration régionale, et l’Institut des sports et de la jeunesse du Cabo Verde (IDJ), informe la même source.

Au programme des ateliers axés entre autres sur le Plaidoyer et la sensibilisation pour l’abolition de la peine de mort en Afrique et l’Entrepreneuriat social : Promouvoir les droits humains en entreprises, une formation sur le Réseau des Jeunes pour l’Etat de droit, une réunion des acteurs Europe-Afrique actifs dans le domaine de la jeunesse (Stakeholders’ meeting) ainsi qu’une Table ronde #Fortheculture des droits de l’homme et de l’État de droit.

Plusieurs personnalités prendront part à cette rencontre telles que : Rocio Cervera, Directrice exécutive adjointe du Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe ;  Jorge Orlando, Président du Comité directeur pour la jeunesse du Conseil de l’Europe ; Roberta Bojang, Conseil consultatif pour la jeunesse du Conseil de l’Europe, Organisation de la jeunesse pour l’Union européenne et l’Union africaine ; Commissaire Idrissa Sow, Commission de l’Union africaine sur les peuples et les droits de l’homme ; Carla Grijó, Ambassadeur auprès de la Délégation de l’Union européenne au Cabo Verde ; Carlos Monteiro, adjoint au Premier ministre, responsable de la jeunesse et des sports, gouvernement du Cabo Verde ; S.E. Mme Joana Gomes Rosa Amado, Ministre de la Justice du Cabo Verde ; Mounir Bensalah, secrétaire général du Conseil des droits de l’homme du Maroc .

 A propos de l’Université africaine sur la jeunesse et le développement

L’Université africaine a été développée dans le cadre du suivi du 1er Sommet Afrique-Europe de la Jeunesse (Lisbonne, 2007) afin de promouvoir la contribution des jeunes à la mise en œuvre du Partenariat stratégique UE-Afrique. Depuis le développement du plan d’action 2012-2015 et le lancement du PEJA en 2011, l’Université a été définie comme un élément annuel et permanent, et sa consolidation est devenue une priorité de la coopération.

L’Université africaine sur la jeunesse et le développement visait à créer un espace de débat et de réflexion, d’action positive de la jeunesse et de promotion des politiques de jeunesse, de formation et d’éducation non formelle, ainsi que de dialogue interculturel et interrégional dans le contexte de la coopération euro-africaine en matière de jeunesse et du suivi des sommets Afrique-Europe de la jeunesse.

La première édition de l’Université africaine s’est inspirée de l’Université de la jeunesse et du développement en Espagne (depuis 2000) et de l’Université de la participation et de la citoyenneté en Amérique latine (depuis 2004). Par la suite, toutes ces universités – avec l’Université méditerranéenne (depuis 2011) – ont constitué le Réseau des universités sur la jeunesse et la citoyenneté mondiale, établi en 2011.

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles