lundi, juillet 22, 2024

L’Argentine Celeste Saulo élue à la tête de l’Organisation météorologique mondiale

L’Argentine Celeste Saulo devient la première femme à diriger l’Organisation météorologique mondiale et aura pour tâche de renforcer son action dans la lutte contre le changement climatique.

 Mme Saulo, 59 ans, a été élue haut la main jeudi à Genève et elle prendra ses fonctions de directrice générale le 1er janvier 2024 en remplacement du Finlandais Petteri Taalas, a indiqué l’OMM dans un communiqué.

L’Argentine, qui dirige l’agence météorologique nationale depuis 2014, a été élue dès le premier tour de scrutin à bulletin secret par les pays membres de l’OMM réunis en Congrès. Elle obtenu 108 voix contre 37 à celui qui était vu comme son principal rival, le Chinois Zhang Wenjian, actuel numéro trois de l’organisation, selon une source diplomatique à Genève.

Celeste Saulo était déjà la première femme à occuper le poste de première vice-présidente de l’OMM depuis 2019 et dans sa profession de foi, l’Argentine se dit « passionnée par la météorologie et la résolution des défis mondiaux associés au changement climatique, aux risques naturels et à la vulnérabilité croissante des peuples ».

Elle a obtenu sa maîtrise en Sciences de la Météorologie en 1987 dans l’Université de Buenos Aires (UBA). En 1996, elle y a obtenu le Doctorat en Sciences de l’atmosphère à l’UBA.

Ses recherches ont été importantes notamment pour améliorer la compréhension du système de la mousson sud-américaine et les modèles associés aux précipitations et à la circulation pendant la saison chaude, souligne son CV.

L’élection de Mme Saulo est le point d’orgue du Congrès météorologique mondial, qui a lieu tous les quatre ans seulement et dans un contexte où l’urgence climatique se fait sentir de plus en plus nettement avec des phénomènes dont la violence est exacerbée par le réchauffement de l’atmosphère.

Notons qu’une grande partie du travail de l’OMM consiste à exploiter et partager les travaux des agences météorologiques nationales.

Plus de 230 satellites, 10 000 stations météorologiques de surface, mille stations d’altitude, 7000 navires, 1100 bouées et 3000 avions commerciaux spécialement équipés mesurent les paramètres clefs de l’atmosphère, à la surface terrestre et sur les océans.

Le budget de l’OMM pour 2024-2027 est de 278 millions de francs suisses (285 millions d’euros) et elle employait 315 personnes à fin 2021. Les États-Unis et la Chine sont les principaux bailleurs de fonds.

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles