lundi, juillet 22, 2024

Dame Makalé Camara sur l’Union africaine : « Aujourd’hui, elle doit se recentrer pour finir avec les conflits en Afrique… »

L’Organisation de l’unité africaine (OUA), ancêtre de l’actuelle Union africaine (UA), a célébré ses 61 ans d’existence ce samedi 25 mai 2024. Alors que le continent est en proie à de nombreux conflits et autres difficultés de tous ordres, de nombreux acteurs plaident pour une refonte de cette institution dont l’efficacité laisse à désirer. Dr Makalé Camara, ancienne ministre des affaires étrangères de Guinée, fait partie des cadres qui appellent à redynamiser l’UA pour en finir avec les conflits qui déchirent le continent. La présidente du parti FAN l’a dit ce samedi 25 mai en marge de l’assemblée générale hebdomadaire du Mouvement démocratique libéral (MoDeL) tenue à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’assemblée générale a commencé par une formation en Communication offerte aux militants du parti dirigé par Aliou Bah. Il s’en est suivi une conférence à l’intention des femmes qui aspirent à faire carrière dans la politique avec le thème : « Comment concilier vie professionnelle, vie de famille et militantisme politique « ? Le sujet a été abordé de long en large par deux femmes politiques à savoir l’ambassadrice, Présidente du parti FAN, dame Makalé Camara, et Madame Yansané Hadja Fatou Balde, entrepreneure, activiste et Gérante de Firsi Guinée.

A la fin de la cérémonie, Makalé Camara s’est exprimée sur la journée de l’union africaine célébrée ce samedi. Selon elle, les pays doivent évoluer dans de grands ensembles à l’ère de la mondialisation.

« Vous savez que le monde est un grand ensemble et qu’aujourd’hui, le monde est un village planétaire. Et que les grands ensembles sont indispensables pour aller de l’avant. L’Organisation de l’unité africaine (OUA), dans sa constitution, dans son développement, a précédé même l’Union Européenne. Mais aujourd’hui, l’OUA doit se recentrer pour finir avec les conflits que nous avons en Afrique. Ces conflits ne nous avancent en rien. Nous faisons des pas en avant, nous faisons des pas en arrière. Cela ne peut pas se passer comme ça dans le continent le plus riche du monde, dans l’un des continents les plus vastes et les plus peuplés du monde. Vous vous rendez compte, en 2050, nous serons des milliards d’habitants. Il faut donc que l’OUA puisse servir à l’Afrique et que la Guinée puisse être servie au sein de l’OUA, au sein de la CEDEAO, pour que les grands ensembles puissent fonctionner. Puisque quand on est isolé, on n’ira nulle part. Bonne fête aux africains, bonne fête aux pays africains et bonne fête à tous. Pourvu que nous puissions ensemble nous donner la main et avancer », a déclaré dame Makalé Camara.

Par ailleurs, cette ancienne cheffe de la diplomatie guinéenne a évoqué l’importance de la Guinée d’être servie au sein d’une telle institution, la CEDEAO en l’occurrence, dans un contexte où le Premier ministre Bah Oury indique dans une interview accordée à nos confrères de jeune Afrique, la volonté de la Guinée de réformer à l’interne cette institution. « Nous voulons réformer la CEDEAO, pas la quitter ».

 Source : Guinée Matin

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles