vendredi, mai 24, 2024

Sénégal / Agroécologie : Dr Laure Tall de l’Ipar recommande la mise en place de politiques intégrées et systémiques

Laure Tall, directrice de recherche à l’Initiative prospective agricole rurale (IPAR), a suggéré, mercredi 24 avril 2024, à Dakar, la mise en place de politiques intégrées et systémiques pour relever les multiples défis liés au développement de l’agroécologie au Sénégal et en Afrique.

Elle répondait aux questions de l’agence de Presse Sénégalaise lors de la 4e édition de la “conférence sur l’intensification durable” sous le théme “résilience et adaptations des agricultures. Transition agro écologique et souveraineté alimentaire”.

Dr Tall a confié à l’APS qu’il existe de nombreux défis à surmonter car on évoque principalement les défis technologiques et l’amélioration des pratiques culturelles, mais le véritable défi réside dans l’adoption de politiques intégrées et systémiques.

D’après elle, il est impossible de réaliser une agroécologie d’intensification durable en se concentrant uniquement sur un ministère de l’Agriculture ou de l’Elevage, ni sur un ministère de l’Environnement, ni même sur un ministère de l’Hydraulique.

Elle a souligné l’importance d’une « coordination à l’échelle supérieure afin de faciliter le travail ensemble de tous les secteurs avec un objectif clair ». Selon l’experte, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur l’augmentation de la production, car, pour elle, « on sait que produire davantage à court terme entraîne une diminution de la fertilité des sols et des problèmes climatiques ».

Mme Tall a relevé également l’importance de sensibiliser les agriculteurs afin d’améliorer la préservation des arbres dans les zones agricoles.

“Avec les politiques agricoles que nous avons, il est difficile pour un agriculteur lambda de conserver les arbres”, a-t-elle indiqué, expliquant que pour que ”les agriculteurs conservent les arbres, il faut qu’ils aient une vraie conscience agroécologique à travers une bonne sensibilisation’’.

Notons que la conférence abordait les aspects de la transition agro-écologique et de la souveraineté alimentaire et était l’occasion pour les chercheurs de présenter des résultats encourageants dans le domaine de l’agroécologie au Sénégal et en Afrique.

C’était également l’occasion pour la Dynamique pour la transition agrologique au Sénégal (DTAS) de faire l’évaluation de la subvention des intrants organiques et biologiques qui ont été mis en place depuis deux ans par l’Etat du Sénégal.

Laure Tall a par ailleurs annoncé de nouvelles propositions à destination des nouvelles autorités afin de booster le secteur de l’agroécologie au Sénégal.

Source : Avec APS

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles