vendredi, avril 19, 2024

Tchad : Mahamat Idriss Déby Itno reconnaît  »l’importance de la femme dans le maintien de la paix et de la stabilité dans les sociétés »

Le président tchadien de transition, Mahamat Idriss Déby Itno s’exprimait en marge d’une table-ronde de haut niveau des femmes du Sahel qui s’est ouverte lundi 19 février à N’Djamena.

En effet, dans son discours inaugural, le président tchadien a reconnu ‘’l’importance de la femme dans le maintien de la paix et de la stabilité dans les sociétés’’ et a encouragé les personnalités féminines présentes à ces assises à continuer à jouer pleinement ce rôle.

« Vos travaux contribueront au renforcement d’une gouvernance politique innovatrice en Afrique, fondée sur l’égalité et l’équité mais aussi à rendre visible le rôle crucial que vous jouez dans les transitions politiques », a-t-il déclaré.

Placée sous le thème « Femmes et transitions politiques en Afrique », cette table-ronde, initiée par le ministère de la Femme du Tchad, réunit les personnalités féminines venues du Mali, du Niger, du Burkina, de la Guinée et du Gabon.

L’objectif est de contribuer au renforcement d’une gouvernance politique transformative en Afrique fondée sur l’égalité et l’équité entre hommes et femmes.  A travers cette rencontre, les organisateurs entendent rendre visible le rôle crucial joué par les femmes dans les transitions politiques, examiner les bonnes pratiques et défis, et mobiliser un soutien autour des problématiques liées à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Selon APAnews qui rapporte l’information, l’événement offre une plateforme essentielle pour discuter des défis et des opportunités auxquels sont confrontées les femmes dans les périodes de transition politique en Afrique, a indiqué Amina Priscille Longoh, Ministre d’Etat, Ministre de la Femme du Tchad. Elle a exprimé le souhait de partager avec ses sœurs africaines les réussites de la transition au Tchad et le rôle que joue la femme tchadienne dans ce processus.

Il est attendu de cette table ronde, une meilleure compréhension des contextes sécuritaires et leurs impacts, un partage enrichissant de bonnes pratiques et initiatives pour la paix, ainsi que la formulation de recommandations concrètes pour améliorer la participation des femmes dans la vie politique et sociale des pays en transition.

Notons que la table-ronde s’est déroulée sur trois jours en présence de la vice-secrétaire générale des Nations unies, Amina Mohammed, les ministres de la Femme du Burkina, du Gabon, de la Guinée, du Mali et du Niger et du Tchad.

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles