lundi, juillet 22, 2024

Des femmes de Yamoussoukro s’imprègnent des opportunités de l’accord de la ZLECAF

Plusieurs associations et groupements de femmes de différents secteurs d’activités ont pris connaissance à Yamoussoukro avec les opportunités que leur offre l’accord portant création de la Zone de libre-échange (ZLECAF) en présence du secrétaire général de la préfecture de Yamoussoukro, Coulibaly Yaya.

La rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une tournée dans plusieurs localités du pays, initiée par le comité national de la zone de libre-échange continental, a appris l’AIP mardi 12 décembre 2023.

« Cette journée pour que les femmes puissent tirer pleinement avantage de cet accord parce qu’on ne peut pas profiter de quelque chose qu’on ne connait pas. Donc pour que ces femmes puissent savoir qu’il y a un accord qui existe, qu’il y a des opportunités, des enjeux… », a expliqué le secrétaire exécutif du comité national de la zone de libre-échange continental africaine, Fofana Fatoumata Bondy.

Cet accord est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2021. Il représente un marché unique, fort de 1,3 milliards de consommateurs et constitue également une opportunité pour faire progresser l’intégration économique au niveau continentale et développer le niveau des échanges intra-africains qui demeure très faible, indique-t-on.

Selon le secrétaire général de préfecture, Il s’agit d’un mécanisme qui vise à promouvoir le commerce entre les différents Etats africains « parce que le constat est établi que bien qu’on soit dans le même continent, et qu’on soit souvent des pays voisins on commerce davantage avec l’extérieur qu’avec l’Afrique elle-même ».

« Donc l’ambition de la ZLECAF, c’est de faire en sorte que les échanges entre pays africains s’améliorent et en Côte d’Ivoire nous sommes conscients que si on veut mettre en œuvre ce mécanisme on ne pourra pas le faire sans les femmes. Parce qu’il est établi dans la société ivoirienne qu’en matière d’entrepreneuriat les femmes sont loin devant les hommes », a-t-il ajouté.

Le comité national a noué plusieurs partenariats dont celui avec Côte d’Ivoire-Export, structure mise sur pied par le gouvernement en vue de favoriser le développement, la promotion, la diversification à l’export des produits et des services ivoiriens.

« Nous savons que nos mamans, nos sœurs agissent énormément dans le domaine des produits et participer au renforcement de leurs capacités, donner les informations clés sur les marchés où elles peuvent exporter ces produits là et comment se comporter dans ces produits-là était essentiel pour nous », a déclaré la directrice de cette agence d’exportation, Assita Koné.

Source : news.abidjan.net

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles