jeudi, juin 13, 2024

Sommet “Dakar 2’’ : l’Afrique mise sur les femmes et les jeunes pour atteindre la Souveraineté Alimentaire 

Plus d’une trentaine de Chef d’Etats et de Gouvernement ont pris part, du 25 au 27 janvier 2023, au sommet “Dakar 2″, sous le thème : « Nourrir l’Afrique : souveraineté alimentaire et résilience »

En clair, une quinzaine de dirigeants dont les chefs d’État du Kenya, du Nigeria, de la Tanzanie, du Zimbabwe, de la Mauritanie et de la Zambie et le président de l’Irlande, Michael D. Higgins ont répondu présent à l’appel de la Banque africaine de développement initiatrice de cette rencontre internationale.

Dans leurs différentes adresses, la plupart des chefs d’Etats ont souligné la nécessité de mettre les jeunes et les femmes au cœur de la souveraineté alimentaire. D’emblée une vidéo a été projetée en vue de partager les réalisations de la Délégation Générale à l’Entreprenariat Rapide (DER) une structure de l’Etat du Sénégal qui appuie les jeunes et les femmes dans l’entreprenariat agricole particulièrement la transformation.

Dans son allocution d’ouverture, le président Macky Sall a indiqué « qu’il faut soutenir les petits exploitants, notamment les femmes et les jeunes par un encadrement et un financement adaptés à leurs besoins »

Le Chef de l’Etat sénégalais d’ajouter que sur la transformation durable des systèmes agricoles, la réforme foncière revêt une sensibilité particulière qui nécessite de concilier les besoins légitimes de l’agriculture familiale et ceux indispensables de l’agro business pour la production à grande échelle.  Là également, une attention particulière devrait être accordée à l’accès au foncier pour les femmes et les jeunes.

Un message du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres lu par son représentant Siaka Coulibaly par ailleurs coordonnateur résident de l’institution internationale en Côte d’Ivoire a indiqué que « le potentiel agricole africain doit être libéré pour faire face aux crises multiformes et lutter contre la pauvreté des jeunes et des femmes sur le continent ».

Pour sa part, la présidente de la Tanzanie Samia Suluhu Hassan a plaidé pour le renforcement de capacités des jeunes en créant un environnement approprié et propice. Selon elle, la jeunesse et les femmes peuvent nourrir le continent et les pays peuvent nourrir le continent.

Mme Hassan explique que la jeunesse pourrait servir à produire dans le secteur agricole toutefois cette dernière n’a pas accès à la terre et ne dispose pas de financements, de technologies et de mécanisations.

Elle a profité de l’occasion pour partager le modèle de son pays, un programme intitulé ‘’bâtir un meilleur avenir pour la jeunesse et les femmes’’.

Prenant la parole Docteur Adesina, président de la Banque Africaine de Développement a déclaré qu’il est impératif de soutenir les entreprises dirigées par les femmes dans l’agriculture en rendant attractif le secteur et faire de l’agriculture le nouveau pétrole de l’Afrique.

Le président Adesina a annoncé dans ce sens que la BAD va engager 10 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, sur approbation de son Conseil d’administration.

Selon le président du Nigeria Muhammadu Buhari, il est impératif de « nourrir l’Afrique en faisant accroitre la production agricole et d’engrais, la part du budget national allouée à ce secteur afin de réduire le taux d’exode rural à travers le développement des zones rurales ».

En somme, il est bien possible de mettre les femmes et les jeunes au cœur de la révolution alimentaire africaine, par contre, des mesures d’accompagnements devront être prises à savoir l’accès au foncier, l’accès au financement, à la mécanisation, à la transformation entres autres.

Ndeye Maguette Kebe

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles