Sept pays réfléchissent à Abidjan sur la fiscalité pour l’autonomisation des femmes en milieu rural

Les africaines

Un séminaire régional de haut niveau s’est ouvert lundi à Abidjan pour renforcer l’autonomisation des femmes africaines dans le processus de développement politique, économique et social de leur pays respectif, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Pendant trois jours, ce séminaire organisé par le Centre africain de formation et de recherche administrative pour le développement (CAFRAD), planchera sur plusieurs thématiques dont la fiscalité pour une meilleure autonomisation des femmes en milieu rural.

Les pesanteurs institutionnelles, sociales et culturelles à l’autonomisation des femmes en milieu rural ainsi que les outils et mécanismes pertinents en vue de l’amélioration de l’autonomisation des femmes rurales dans le domaine du logement social sont également au menu de ces assises.

La modernisation de l’habitat rural comme moyen pour réduire l’exode rural et stimuler l’exode urbain, l’impact des programmes de logements sociaux en zones rurales sur l’autonomisation des femmes et les politiques publiques de l’habitat en Afrique seront également débattus.

Procédant à l’ouverture des travaux, Ramata Ly-Bakayoko, la ministre ivoirienne de la Femme, de la famille et de l’enfant, a souligné que ces assises offrent une opportunité de faire l’état des lieux de la place et du rôle de la femme dans la vie sociale, économique et politique en Afrique.

« L’autonomisation ne saurait être complète pour la femme, si elle n’a pas un toit pour elle et ses enfants. Sa productivité ne sera durable que lorsqu’elle se sentira en sécurité, chez elle», a estimé Mme Bakayoko pour qui ce séminaire permettra également d’identifier de « meilleures stratégies » en vue d’une autonomisation de la femme surtout en milieu rural.

 Réaffirmant l’engagement des autorités ivoiriennes pour la promotion et la protection des droits de la femme, elle a souhaité que les recommandations de ce séminaire puissent permettre de faire des « bonds qualitatifs vers une société africaine plus juste et plus en harmonie avec les principes de la gouvernance publique responsable (GPR) et les objectifs de développement durable (ODD)».

 Ces assises qui seront meublées d’ateliers et de panels, sont organisées sur le thème, «Renforcement de l’autonomisation politique, socio- économique et culturelle des femmes à la lumière des principes de la Gouvernance Publique Responsable (GPR) et des Objectifs de développement durable (ODD) ».

 Auparavant, Dr Stéphane Monney Mouandjo,  Directeur général du Centre africain de formation et de recherche administrative pour le développement (CAFRAD) qui est une organisation intergouvernementale panafricaine basée à Tanger au Maroc, a relevé les enjeux de l’autonomisation de la femme avant de revenir sur l’historique du CAFRAD.

Ce séminaire d’Abidjan qui réunit des participantes venues notamment du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Gambie, de la France, du Maroc et du Sénégal est coordonné par l’Ivoirienne Dr Fatoumata Traoré-Diop, membre du Comité consultatif international du CAFRAD.


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *