Sénégal : plus de 55% des personnes inactives sont des femmes (rapport)

Les africaines

La répartition de la population inactive au Sénégal, selon le sexe, montre que 55,1% des inactifs en 2017 sont des femmes, selon les résultats définitifs de l’Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel (ERI-ESI) réalisée et rendu public par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) avec l’assistance.

Cette enquête qui a bénéficié de l’assistance technique de l’Observatoire économique et statistique d’Afrique subsaharienne (AFRISTAT), a été financée par la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à travers le Programme statistique régional (PSR) 2015-2020.

Les inactifs ou individus hors de la main-d’œuvre sont des personnes qui ne sont ni en emploi ni au chômage dont une partie constitue la main-d’œuvre potentielle. Composés généralement d’enfants, d’élèves, de personnes âgées et de femmes au foyer, les inactifs âgés de 15 ans ou plus hors main d’œuvre potentielle sont estimés à 3 765 923 individus en 2017.

« La proportion de femmes inactives est plus importante dans les régions de Diourbel (61,6%), Louga (59,6%), Matam (58,7%), Kaolack (57,6%), Kaffrine (56,0%) et Thiès (54,6%) », souligne l’ANSD.

Par rapport à l’âge, près de 7 inactifs sur 10 ont au moins 25 ans et 3 sur 10 sont de la tranche d’âge 15-24 ans. Les inactifs sont plus importants en milieu urbain (52,1%) qu’en milieu rural (47,9%). Cependant, l’ANSD signale que dans les régions de Dakar (96,9%), Thiès (55,5%), Saint-Louis (52,4%) et Ziguinchor (50,7%), plus de la moitié des inactifs sont des citadins, alors qu’à Diourbel (82,5%), Fatick (80,6%), Kaffrine (80,6%) et dans les autres régions, ils sont majoritairement concentrés en milieu rural.

S’agissant du niveau d’instruction, près de 74,1% des inactifs ont, au plus, le niveau primaire et 53,5% n’ont aucun niveau d’instruction. Les inactifs ayant au minimum le niveau secondaire sont plus concentrés dans les régions de Ziguinchor (44,9%) et Dakar (38,7%) et ceux n’ayant aucun niveau dans les régions de Diourbel (81,2%), Kaffrine (79,1%), Tambacounda (76,1%) et Matam (77,3%).

Source : Apanews


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *