Maroc : Qui est Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam première femme élue à la tête d’une communauté Soulaliyate

Publicités
Les africaines

Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam a été élue à la tête de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaa le mois dernier .

C’est la première fois qu’une femme prend la tête de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaa.

Cette élection récompense son combat pour l’émancipation des femmes. C’est fort de son leadership que ses paires lui ont accordé leur confiance pour conduire les destinées de la communauté.


Depuis l’histoire des communautés Soulaliyates, jamais une femme n’a été choisie comme tête de pont. C’est donc une chance pour Rabia Assoul, marchande de matériels de couture, et mère d’un enfant, d’avoir remporté le titre de naiba (représentante) de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaa. C’était le 21 décembre, avec 135 voix pour et 99 contre, pour un taux de participation estimé à 63,75% sur 371 membres des communautés Soulaliyates enregistrés sur la liste des électeurs.

Elle a confié à la Map être “surprise par cette victoire”, car pour elle, ce poste a “toujours été la chasse gardée des hommes”. Elle a rappelé qu’avant son élection historique, “la femme était marginalisée, sans voix, n’ayant même pas le droit de participer ni à la nomination ni à l’exploitation”. C’est le discours du Roi et les lois prévues par la Constitution qui sont venus “soutenir le droit de la femme soulaliya à l’exploitation sur le même pied d’égalité que l’homme”, a t-elle indiqué.

En sa qualité de nouvelle représentante de la communauté Soulaliyate de Ouled Ahmed, elle compte soumettre au ministère de tutelle quelques propositions dont l’organisation d’une formation à l’intention des nouveaux représentants sur la gestion de la communauté, la création d’un numéro vert afin de consulter l’autorité chargée des affaires des soulaliyates en cas d’urgence, la tenue d’une réunion annuelle des élus des communautés au niveau national, et la généralisation de cette expérience à l’ensemble des communautés Soulaliyate du Maroc.

Mme Assoul a salué le rôle de l’Association des représentants des familles de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaa dans la réussite de l’expérience de cette communauté grâce au “travail inlassable” visant à unir les membres de la communauté, à consolider la communication entre eux, à créer une association regroupant la communauté et l’établissement d’un forum pour communiquer avec les membres de la communauté qui résident à l’extérieur du village ou à l’étranger, à organiser des campagnes de sensibilisation aux droits des ayant-droits, en particulier les femmes.

La nouvelle représentante est venue à la tête de la communauté avec un programme bien défini et une volonté à remettre chaque chose à sa place. C’est ainsi qu’elle a dénoncé le fait que seules trois ou quatre personnes connaissent les propriétés de la communauté soulaliyate. Elle a expliqué qu’une pétition a été signée par 150 membres de la communauté et soumise aux autorités afin d’exiger le changement du naib qui occupait ce poste depuis plus de deux décennies, et qui n’est plus dans les conditions requises pouvant lui permettre d’exercer ses fonctions. Plusieurs réunions ont été tenues sans aboutir à un accord, conduisant à l’organisation des élections pour la première fois dans l’histoire de la communauté soulaliyate au Maroc, selon la même source.


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *