samedi, février 24, 2024

 À la rencontre de Houleymatou Ndongo, jeune femme entrepreneure à Fanaye

Le site d’information Lesafricaines est allé à la rencontre de Madame Houleymatou Ndongo à Fanaye, une ville située au nord du Sénégal, dans le département de Podor et dans la région de Saint-Louis. Âgée de 36 ans, elle est entrepreneure dans les domaines du Bâtiment, de l’agriculture et du Numérique, auteure et co-auteure de quatre ouvrages sur l’agriculture et les changements climatiques. Dans cet entretien, elle revient sur son parcours académique, professionnel et ses activités entrepreneuriales dans une zone rurale.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours académique et professionnel ?

Je suis titulaire d’une licence en géographie à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, de deux masters en Ecosystèmes / Environnement et en Développement Rural et Coopération à l’UFR des Sciences économiques et de gestion où je continue ma thèse de Doctorat.

Sur le plan professionnel, j’ai fait un passage à l’Office du Lac de Guiers en 2012 puis la Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du Fleuve Sénégal et des Vallées du Fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED. Ensuite, j’ai intégré l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) dans le cadre du Projet WAAPP2, HYDRO avant de collaborer avec Africa Rice Africaine dans le cadre du Programme de Bourse UEMOA en 2016. J’ai aussi travaillé sur le Projet de Développement Inclusif et Durable de l’Agribusiness au Sénégal (PDIDAS) comme chargée d’enquêtes dans sa zone d’intervention.

C’est en 2017 que j’ai rejoint l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) où j’occupe en même temps les postes de Chargée de Programme et membre du comité d’évaluation des marchés et d’assistante Business Developer (ABD) dans une entreprise dénommée GB consulting qui est un cabinet de conseil spécialisé dans le développement commercial des entreprises partenaires évoluant dans le secteur IT.

Je suis entrepreneure et PDG du Groupe MAMAN&MARIÉME EMPIRE (2ME) qui est constitué des entreprises « Foutagricole et Fanaye Agro-Services (F.A.S) » dont les activités principales tournent autour de l’agriculture, l’élevage, la transformation des produits locaux et de la structure dénommée ETS TECHNOBAT qui s’active dans les BTP, l’infographie et la sérigraphie, fourniture de mobilier de bureau, de matériels bureautiques, etc.

Je suis également co-auteure du livre intitulé “Risques climatiques et agriculture en Afrique de l’Ouest “ et auteure de trois (03) autres ouvrages dans le domaine des changements climatiques et de l’agriculture.

Vous êtes entrepreneure dans les domaines de l’Agriculture, des Bâtiments et Travaux publics, ainsi que du Numérique, qu’est-ce qui vous a incité à choisir ces trois domaines d’activités dans une zone rurale comme Fanaye ?

Déjà, j’ai acquis des compétences dans ces domaines à travers mes études et mes expériences professionnelles. En plus, j’ai compris qu’il manque beaucoup de services essentiels dans mon village dans le domaine du bâtiment notamment dans la conception de plans et de devis estimatif où il faut se déplacer à des kilomètres pour pouvoir s’en procurer, pareil pour confectionner des t-shirts, des uniformes de travail professionnelles personnalisées, des banderoles, des cachets ou des carnets de factures, etc.

Dans le domaine agricole, je suis issue du monde rural et connais les opportunités qui s’y trouvent et j’ai voulu y amener ma touche personnelle en valorisant plus les produits locaux en les transformant et éviter les pertes.

Pouvez-vous nous parler de vos entreprises de BTP et Numérique particulièrement leurs objectifs ? Quels sont les produits ou services que vous proposez ?

Mes objectifs sont de diversifier mes activités, de contribuer au développement de ma localité en créant de l’emploi par conséquent réduire le chômage, de rendre beaucoup plus professionnel les travailleurs dans différents domaines. J’essaie de donner accès aux populations rurales à des services professionnels dans le domaine des BTP, du numérique et de l’agriculture, etc. Par exemple, pour le numérique, mon entreprise offre des services en rapport avec la conception de supports de communication, de reproduction de documents, d’équipements informatiques entre autres.

Quels défis avez-vous rencontrés en tant qu’entrepreneure dans ces secteurs ? Comment les avez-vous surmontés ?

Pas trop de contraintes majeures juste parfois, nous avons en face des personnes qui optent pour le moins cher et la quantité, mais moi, je ne peux pas me permettre d’offrir des services qui ne sont pas de qualité. Pour surmonter ses obstacles, je multiplie les pour travailler, sensibiliser et s’adapter.

Quels sont les avantages ou opportunités que vous voyez dans ces secteurs au Sénégal en general et dans votre localité Fanaye ?

Malgré l’importance de l’agriculture, le Sénégal se situe dans la région du Sahel, sujette à la sécheresse, avec des précipitations irrégulières et des sols généralement pauvres. Par conséquent, le Sénégal dépend des importations pour satisfaire ses besoins alimentaires. Néanmoins, les avantages se présentent, nous devons plus mettre l’accent sur l’agriculture comme levier de développement en faisant un investissement massif dans l’irrigation et les routes rurales, la construction d’installations de stockage, l’accès aux financements… Le fait d’installer une entreprise surtout en BTP permet de réduire certains déplacements de la population, mais surtout de fixer les jeunes dans leurs terroirs.

Comment utilisez-vous les nouvelles technologies notamment le digital pour améliorer votre entreprise et votre secteur d’activité ?

La digitalisation apporte un bénéfice réel aux entreprises, le gain de temps, la productivité, une meilleure communication. La transformation numérique permet d’optimiser le pilotage et le développement des entreprises. Les NTIC me facilitent la communication avec les clients, me permettent de faire circuler l’information utile aux activités que je mène, pour améliorer les services existants, ou encore pour en créer de nouveaux.

Vous êtes également titulaire de deux masters en Ecosystème / Environnement et en Développement Rural, quels sont les projets ou initiatives que vous avez mis en place pour contribuer au développement durable, notamment en lien avec l’environnement ?

Je pense que les activités que je mène répondent à cette question. Dans les deux domaines, je pratique une agriculture économique, car j’essaye d’associer ou de faire la rotation des cultures, ce qui permet d’enrichir le sol cultivable, d’utiliser moins les pesticides, mais surtout de gérer l’eau en n’utilisant que ce dont les spéculations ont besoin. Le fait de réaliser ou de suggérer de bons plans architecturaux, de constructions de qualité avec des matériaux adaptés permet une meilleure gestion de l’espace par conséquent réduire l’anarchie.

Comment gérez-vous les questions liées à la durabilité et à l’impact environnemental dans vos activités agricoles ?

J’essaye de faire une exploitation agricole durable qui assure la fertilité des sols grâce à des pratiques telles que la polyculture, la rotation des cultures, l’utilisation moyenne d’engrais, l’adoption d’une meilleure gestion de ressources en eau, etc.

Quels conseils donneriez-vous à d’autres femmes souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat dans ces secteurs et dans votre localité ?

Qu’elles n’aient pas peur de se lancer. Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus nombreuses à vouloir se lancer dans l’entrepreneuriat. La peur de l’échec et la surcharge de travail viennent souvent rompre ce projet, rêve de vie pour beaucoup. Pourtant, se lancer dans l’entrepreneuriat devient accessible avec quelques bonnes pratiques. C’est-à-dire, si elles croient en elles-mêmes, se forment, se créent un réseau, se font accompagner et s’organisent bien, ça pourra bien aller.

Quels sont vos projets ou vos aspirations pour l’avenir de votre entreprise et des domaines dans lesquels vous opérez ?

Mes aspirations, l’extension des entreprises à l’intérieur du pays et dans la sous-région si Dieu le veut.

Propos recueillis par Bernadette Faye (stagiaire)

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles