vendredi, avril 19, 2024

Maroc : le régulateur déplore le faible temps de parole accordé aux femmes dans les journaux télévisés

A l’occasion de la journée internationale de la femme, le régulateur des médias marocains a mis l’accent sur plusieurs inégalités liées au genre, à éradiquer. Parmi elles, l’institution a cité le faible temps de parole accordé aux femmes dans les journaux télévisés.

Au Maroc, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a déploré le faible temps de parole accordé aux femmes dans les journaux télévisés. Selon les chiffres du conseil supérieur de la communication audiovisuelle, le temps de parole des personnalités féminines ne dépasse guère 15% du temps global des interventions des personnalités publiques. Cette statistique a été publiée le 8 mars par la HACA.

« La publication de ces relevés (…) a également pour objectif de contribuer au débat public sur les enjeux de la juste représentation médiatique des femmes et le fait de les rendre visibles dans différents domaines d’expertise. Les médias ne sont pas un simple miroir qui reflète la réalité, ils sont des acteurs du changement social. En garantissant une représentation équitable des femmes, ils contribuent à faire évoluer les comportements dans l’intérêt général de la société marocaine », indique le communiqué du CSCA.

Pour attirer l’attention sur les inégalités liées au genre au niveau du temps de parole dans les médias, le régulateur a décidé d’assurer la publication, en plus des relevés trimestriels des interventions des personnalités publiques dans les radios et télévisions, d’un relevé spécifique dédié à la prise de parole des personnalités publiques féminines.

Source : Agence Ecofin

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles