samedi, février 24, 2024

Voici la liste des 100 femmes africaines qui figurent dans le classement « SANS ELLES »                     

En ce mois de mars, le site d’information les africaines.net dédié à la promotion de la femme africaine lance ce classement intitulé ‘’SANS ELLES ». Ledit classement rend hommage à des femmes africaines des quatre coins du continent. Sur cette liste figurent des dirigeantes, médiatrices, cheffes d’Entreprises, entrepreneures, écrivaines, actrices de développement, juristes entre autres qui apportent à travers leurs activités leurs contributions à l’essor de l’Afrique.

Samia Suluhu Hassan (Tanzanie)

Samia Suluhu Hassan (Tanzanie)

Actuelle présidente de la République unie de Tanzanie. Membre du parti Chama cha Mapinduzi (CCM), elle a été d’abord ministre dans la région semi-autonome de Zanzibar. De 2010 à 2015, elle fut députée pour la circonscription électorale de Makunduchi ainsi que ministre d’État pour les Affaires de l’Union, vice-présidente de l’Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle constitution du pays. À la suite des élections générales de 2015, elle devient la première femme élue vice-présidente de la République, au côté du président John Magufuli. Réélue en 2020, elle devient présidente de la République après la mort de Magufuli en 2021, et la première femme à occuper cette fonction.

Bénédicte Janine Kacou Diagou (Côte d’ivoire) 

Bénédicte Janine Kacou Diagou (Côte d’ivoire) 

Femme d’affaires, elle est la fille de Jean Kacou Diagou, l’une des 25 plus grosses fortunes d’Afrique francophone. Experte de la banque et de l’assurance, elle est Présidente du Conseil d’Administration de NSIA BANQUE BENIN et Directrice Générale du groupe NSIA, acteur panafricain de la bancassurance groupe opérant dans une trentaine de filiales réparties à travers douze pays d’Afrique.               

Coura Carine Séne (Sénégal) 

Coura Carine Séne (Sénégal) 

Depuis 2020, elle est la Directrice Régionale de Wave après 20 ans d’expérience, dans la gestion de projets informatiques et organisationnels en France et au Sénégal. Ingénieur informatique, elle a rejoint Wave, (une fintech spécialisée dans les services financiers mobiles) en tant que consultant en 2016. Elle a gravi rapidement les échelons au sein de la structure et en 2018, elle intègre officiellement Wave en tant que directrice du Business développement dans l’espace UEMOA.

 Djamila FERJANI, (Niger)

                                        Djamila FERJANI, (Niger)

Elle est médecin et militante philanthrope Nigérienne. Elle est connue aux niveaux national et régional pour son action dans trois domaines principaux : la santé, en particulier celle des enfants, des femmes et des démunis ; le sport, et enfin le militantisme social. Elle a été la première femme présidente d’une fédération nationale de sport au Niger, la Fédération nigérienne de basket-ball. Elle compte parmi les premières femmes nigériennes médecin et entrepreneure, avec la fondation d’une polyclinique multidisciplinaire privée à Niamey en 1992, la polyclinique ProSanté.

Nabou Fall (Côte d’ivoire)

                                        Nabou Fall (Côte d’ivoire)

                                       

Elle est la fondatrice de Nabou Fall Akademy-Une Académie de formation et coaching en leadership et communication transformationnelle , CEO de Vizeo depuis 2007 , une agence de publicité aidant les grandes entreprises à mettre en œuvre des campagnes de publicité et des relations publiques stratégiques en Afrique. Elle est conférencière publique recherchée ainsi que coach de développement personnel de renom, conférencière TEDx et auteure, mentor dans diverses ONG d’autonomisation des femmes. Elle collabore avec de nombreux magazines en raison de son engagement dans l’autonomisation de ses sœurs africaines. Présidente de Wimnet, WICCote-d ’Ivoire (Women Investment Club) et co-fondatrice d’Impact Hub Côte-d’Ivoire.

Houria Tazi Sadeq (Maroc)

Houria Tazi Sadeq (Maroc)

Madame Tazi est Gouverneur mondial au Conseil des Gouverneurs du Conseil Mondial. Elle est la présidente de la Coalition Marocaine pour l’Eau. Docteur d’Etat en Droit de l’environnement, elle est aussi avocate au barreau de Casablanca. Elle est nommée Titulaire de la Chaire UNESCO interdisciplinaire sur la gestion durable de l’eau (1998-2017). Mme Tazi est aussi la présidente de la Commission Régionale des droits de l’Homme Rabat-Salé-Kenitra.  Experte en droit de l’eau, elle est la promotrice du Salon Internationale des Technologies de l’Eau et de l’Assainissement(SITEAU).    

      

Laeticia N’Cho (Côte d’ivoire)

 
                                  Laeticia N’Cho (Côte d’ivoire)

Élue Miss Côte d’Ivoire 1998, Leticia N’Cho est la directrice générale de Groupe Addict, spécialisé dans l’accompagnement des entreprises en matière de conseil en stratégie d’entreprise et Business développement. Son groupe est composé de cinq filiales dans les domaines de la communication, la conciergerie de luxe, la restauration hors domicile et l’immobilier. Elle est une serial entrepreneur qui milite en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes en général à travers l’accompagnement qu’elle en fait et de l’empowerment féminin en particulier.

Amanda Asagba (Nigéria)

Amanda Asagba (Nigéria)

Elle est avocate, militante des droits de l’homme, chercheuse sur le genre, médiatrice, arbitre, procureure privée, notaire publique et actuellement présidente de l’Association des femmes juristes africaines (AWLA).

 Cécile Bibiane Ndjebet (Cameroun)

 
                                           Cécile Bibiane Ndjebet (Cameroun)

Lauréate du prix Champions de la Terre de l’ONU, elle a été récompensée récemment par l’ONU dans la catégorie « Inspiration et action ». Elle est une défenseure infatigable des droits des femmes en Afrique à la sécurité foncière, la lutte contre la pauvreté et l’atténuation des effets du changement climatique. Elle mène également des actions visant à influencer les politiques en matière d’égalité des sexes dans la gestion des forêts dans 20 pays africains.

Salwa Sahloul (Tunisie)

                                          Salwa Sahloul (Tunisie)

Salwa Sahloul du réseau Mediterranean Women Mediators Network (MWMN) depuis avril 2021. Elle a travaillé au ministère de la Défense nationale en tant que responsable administrative pendant 15 ans et a accompli de nombreuses missions de médiation et de résolution de conflits sur le terrain.  Elle est connue pour son engagement pour la cause humanitaire et l’approche genre en particulier dans l’agenda Femmes, paix et sécurité et de la médiation. Salwa cumule une carrière de 20 ans de terrain et d’expertise.

Yemisi Akinbobola (Nigéria)

Yemisi Akinbobola (Nigéria)

La nigériane est universitaire et co-lauréat du CNN African Journalist Award 2016 en reportage sportif. Elle est co-fondatrice du groupe African Women in the Media, qui a été créé pour répondre aux besoins des productrices de contenu médiatique africaines. Elle est la co-fondatrice de African Women in Media et conférencière à l’Université de Birmingham City. Elle est titulaire d’un doctorat en études médiatiques et Culturelles et s’intéresse à la recherche sur le féminisme africain et l’entreprenariat.

Nana Cissé (Mali)

Nana Cissé (Mali)

La malienne est l’actuelle coordinatrice de la plateforme des femmes du G5Sahel pour un mandat de deux ans. Elle est Anesthésiste-Réanimatrice de formation, et est membre de plusieurs réseaux d’organisations féminines et mixtes (CAFO, Marche Mondiale des Femmes, FOSCAO, FOSC, AWLN), et actuellement la Coordinatrice Régionale de la Plateforme des Femmes du G5 Sahel dont l’objectif général est d’intégrer le genre et les priorités spécifiques des femmes et des filles dans les politiques, stratégies et plans de développement des pays du G5 Sahel.

Selma Bennani (Maroc)

Selma Bennani (Maroc)

Elle est la Première femme Présidente de la Fédération Royale Marocaine des sports Aérobics, Fitness, Hip Hop, Breakdance et Disciplines Assimilées qui a vu le jour en Octobre 1996. La fédération appuie toutes les femmes en situation précaire, qui souhaitent devenir entraineurs ou athlètes, mais ne sont pas en mesure de payer la formation.  Elle est également l’initiatrice « Fitness Pour Toutes », un évènement annuel visant à lutter contre l’obésité chez les marocaines du Sud et le gavage à but esthétique et social.

Mame Maty Mbengue (Sénégal)

Mame Maty Mbengue (Sénégal)

Mame Maty Mbengue, est la Première femme africaine à entrer au FiBA Hall Fame Class of 2022 . Elle est quintuple championne d’Afrique et ancienne capitaine du Sénégal est la troisième personnalité sénégalaise à intégrer ce cercle fermé (9 personnes) de l’élite du basket-ball mondial. Elle a remporté cinq fois le Championnat d’Afrique féminin de basket-ball Deux fois elle a été médaillée d’or aux Jeux africains de 1995 et 1999. Quatre fois, elle a été désignée meilleure joueuse de l’Afro basket. Elle a obtenu une médaille d’or aux Jeux de la Francophonie en 1997.

Salima Radhia Mukansanga (Rwanda)

Salima Radhia Mukansanga (Rwanda)

Première femme à arbitrer en Coupe d’Afrique des nations et première femme arbitre africaine désignée pour officier un Mondial en 2022.Salima Mukansanga est titulaire d’une formation supérieure en soins infirmiers et sages-femmes de l’Université de Gitwe. Elle fait partie des trois femmes arbitres désignées pour la première fois de l’histoire par la Commission des arbitres de la Fifa pour le Mondial 2022 au Qatar. Le 22 novembre 2022, elle devient la deuxième femme (après Stéphanie Frappart) à officier durant une phase finale de Coupe du monde masculine en tant que 4e arbitre de la rencontre entre la France et l’Australie.

Vèna Arielle Ahouansou (Bénin)

Vèna Arielle Ahouansou (Bénin)

Médecin et entrepreneure béninoise, Vèna Arielle Ahouansou est la fondatrice de Kea Medicals, une start-up qui facilite la prise en charge des patients grâce à son service d’identité médicale universelle. À travers cette entreprise qu’elle a lancée en 2017, elle interconnecte les différentes structures de santé (hôpitaux, pharmacie, laboratoires, assurances, structures étatiques). Elle a participé au programme d’accélération parisien Techstars pour renforcer son savoir-faire entrepreneurial. Elle remporte en 2019 le grand prix de l’innovation organisé par la ville de Paris.

Haweya Mohamed (Somalie)

Haweya Mohamed (Somalie)

Haweya Mohamed connecte les start up de la Tech en Afrique et d’Europe, ou encore donner de la visibilité aux entrepreneurs africains du cosmétique et de la mode La Somalienne a dirigé pendant plusieurs années Afrobytes, une société qu’elle a cofondée en 2015 et The Colors, cofondée en 2019. Depuis 2021, elle est Fellowship Senior Project Manager à Cartier’s Women Initiative.

Khadija El Madmad (Maroc)

Khadija El Madmad

La marocaine est Professeur de Droit, Avocate, Consultante internationale et médiatrice pour la paix, spécialiste en droit de la migration. Elle est également experte et consultante pour plusieurs organisations nationales, ONG et Directrice ou responsable de certaines institutions. Elle était Titulaire de la première Chaire UNESCO internationale sur « Migration et Droits Humains » qui était installée à l’Université Hassan II Casablanca.

Rebecca Ennonchong (Cameroun)

Rebecca Ennonchong (Cameroun)

La tech-entrepreneure camerounaise a intègre la prestigieuse Royal Rebecca Enonchong, fondatrice et directrice de AppsTech. Elle est surtout connue pour son travail de promotion de la technologie en Afrique. Elle a été la lauréate de divers prix auprès d’organisations telles que le Forum économique Mondial.

Marwa Cheikh -Youssef (Maroc)  

Marwa Cheikh – Youssef (Maroc)  

Architecte/Urbaniste/ Chercheur, elle est spécialiste en développement économique et social des territoires, dans le durable. Marwa est la présidente du Mouvement International Leader de l’entrepreneuriat Tech Digital HACK&PITCH. Avec Plus de 230 événements Tech Digital, HACK&PITCH a pu toucher depuis 2016 près de 55 000 jeunes sur les 12 régions du territoire marocain et sur le continent Africain.

Hope Ditlhakanyane (Afrique du Sud)

Hope Ditlhakanyane (Afrique du Sud)

Elle est une investisseuse sud-africaine et fondatrice de l’entreprise de capital-risque et de capital-investissement We Fund Women, qui a pour but de mettre en relation les jeunes entreprises intelligentes appartenant à des femmes avec des capitaux démocratisés et soutenir leur croissance. Lancé en 2020, We Fund Women donne les moyens aux investisseurs providentiels de la nouvelle ère d’investir facilement dans des start-up « gender-smart » en phase de démarrage. Son objectif est d’investir dans plus de 100 start-up intelligentes du point de vue du genre d’ici à 2025.

Amy Sarr Fall (Sénégal)

Amy Sarr Fall (Sénégal)

Elle militante engagée en faveur de l’éducation et des droits des femmes et fondatrice de la « Conférence internationale sur l’avenir de l’éducation ». En 2018, l’Africa Youth Awards l’a classée parmi les 100 jeunes Africains les plus influents. Elle est une spécialiste de la communication connue pour son engagement en faveur de l’éducation des filles en Afrique et du leadership des femmes. Elle a créé en 2010 un magazine hebdomadaire dénommé, « Intelligences », le premier magazine politique et économique lancé par une femme au Sénégal ainsi que le magazine, « Ambitions », qui met l’accent sur l’autonomisation des femmes et promeut les grandes figures du développement au Sénégal. Elle est l’initiatrice de « La Grande Rentrée Citoyenne », une conférence qui réunit chaque année 2000 étudiants.

Madalo Minofu (Malawi)

Madalo Minofu (Malawi)

Madalo Minofu est la directrice nationale de La Société financière internationale (SFI) a nommé la pour l’Éthiopie, le Malawi et la Zambie.  Elle a rejoint l’IFC en 2017 en tant que représentante résidente pour la Zambie et le Malawi. Ancienne de la Banque de développement de l’Afrique australe, avec 10 ans de service, Madalo Minofu a occupé des postes de haut niveau chez Pfizer et Gillette. Elle est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires (MBA), avec une spécialité en finance, de la Strathclyde Graduate Business School au Royaume-Uni.

Solape Akinpelu (Nigeria)

Solape Akinpelu (Nigeria)

Solape Akinpelu, directrice générale et cofondatrice de HerVest, la principale entreprise sociale fintech du Nigeria dédiée à l’inclusion financière des femmes à travers une approche Gender Lens Investment (GLI). Elle a publié un livre dédié à fournir des apprentissages, des opportunités et des initiatives durables pour aider les femmes à créer une richesse qui transcende les générations.

Edith Yah Brou (Côte d’ivoire)

Edith Yah Brou (Côte d’ivoire)

Elle est entrepreneure, influenceuse, chroniqueuse TV et blogueuse ivoirienne. Elle est considérée comme l’une des figures les plus importantes de la sphère technologique de la Côte d’Ivoire. Surnommée la geekette ivoirienne, elle traite tous les sujets relatifs à l’usage des nouvelles technologies sur le web. Elle est engagée pour la promotion et le leadership féminin.

Somachi Chris-Asoluka (Nigeria)

Somachi Chris-Asoluka (Nigeria)

Elle est l’actuelle directrice générale de la fondation Tony Elumelu qu’elle a rejoint en 2014 en tant que responsable de la recherche, des politiques et des relations extérieures et, plus récemment, directeur des partenariats et de la communication. Somachi est diplômée du Saint Mary’ s College of California avec une licence en économie et un diplôme en mathématiques, et a reçu le prix « Adam Smith » décerné à l’étudiant major en économie. Elle est vice-championne de l’alliance EDISON du Forum économique mondial (WEF)

Judy Waruiru (kenya)

Judy Waruiru (kenya)

A la tête de DPO Group en Afrique, elle possède plus de 20 ans d’expérience dans la gestion et l’identification d’opportunités de croissance sur différents marchés en Afrique et dans le monde. Judy Waruiru a intégré DPO Group en 2019 au poste de chef de l’exploitation. Elle a travaillé pour la compagnie aérienne du Kenya, Jambojet, en tant que cheffe des ventes et du marketing de 2016 à 2019. Son parcours professionnel a commencé en 2004 à Nation Media Group. En 2006, elle rejoint Qatar Airways en tant que cheffe produit numérique avant d’être nommée, en 2012, responsable digitale du groupe en Afrique.

Fadimatou Noutchemo Simo ( Cameroun)

Fadimatou Noutchemo Simo ( Cameroun)

Directrice Générale de Afrijet Cameroun, elle est une entrepreneure camerounaise qui opère dans l’aviation et le tourisme. Elle est fondatrice et PDG de HEFA Group et a reçu plusieurs prix internationaux ayant trait à l’aviation et a reçu en 2019 la distinction de « Leader de haut vol » de l’International Aviation Transport Association (IATA). Elle milite pour les métiers liés à la science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM). En décembre 2021, elle est nommée Experte Indépendante de l’Observatoire français de l’aviation durable (OAD).

Gisèle Lutundula Putshu (RDC)

Gisèle Lutundula Putshu (RDC)

Gisèle Lutundula Putshu est la directrice générale adjointe de FBNBank. Elle possède plus de 14 ans d’expérience dans le secteur bancaire en République Démocratique du Congo dans la gestion de la trésorerie, le commercial, l’analyse économique des marchés, la gestion du segment banque grande entreprise, les opérations bancaires internationales et nationales, le service à la clientèle. Elle est titulaire d’une licence en économie de l’Université Catholique du Congo et d’un Master of Business Administration (MBA) de la Frankfurt School of Finance and Management.

Francine Ntoumi (Congo)

Francine Ntoumi (Congo)

Francine Ntoumi est une biologiste moléculaire congolaise. Elle est connue pour ses recherches sur le paludisme. Spécialisée en maladies infectieuses, elle a également mené des travaux sur l’épidémie d’Ebola au Congo. Elle a notamment dirigé un projet financé par l’Union Européenne lors de l’épidémie d’Ebola en Afrique subsaharienne pour assister le ministère de la santé congolais à préparer les outils pour la riposte contre la maladie. Elle a également coordonné le réseau régional d’Afrique centrale sur la tuberculose, le VIH-Sida et le paludisme (CANTAM). En 2008, elle crée la Fondation congolaise pour la recherche médicale.

Kalista Sy (Sénégal) 

Kalista Sy (Sénégal) 

Kalista Sy est une réalisatrice et scénariste sénégalaise, connue pour avoir écrit et produit la série télévisée ’’ Maîtresse d’un homme marié’. Journaliste de profession, elle a lancé en 2022, Kalista Production, sa propre maison de production avec comme première série Yaay 2.0 (Maman 2.0). Elle y aborde des thèmes toujours aussi sensibles, tels que le désir de maternité, ou encore l’infertilité masculine, le handicap, les fausses couches entre autres.

Oyin Solebo ( Nigéria)

Oyin Solebo ( Nigéria)

La nigériane est une entrepreneure expérimentée en gestion des investissements. Elle est la directrice générale d’ARM Labs Lagos Techstars Accelerator qui soutient les entrepreneurs du monde entier et à donner aux start-up le capital et les opportunités. Elle était la cofondatrice en 2014 et la directrice des opérations de Movemeback, une plateforme technologique soutenue par Google et qui relie une communauté mondiale de leaders, d’influenceurs, de talents et d’organisations à des opportunités uniques, exclusives et passionnantes à fort potentiel sur le continent africain.  En 2013, elle a cofondé Agonyapp, une application de conseils anonymes sur les relations.

Jeanne Anie Ekeme (Cameroun)

Jeanne Anie Ekeme (Cameroun)

Jeanne Anie Ekeme, première femme à la tête de la banque UBA RDC est titulaire d’un Executive MBA de l’ESG-UQAM au Canada. Avec un peu plus de 20 ans d’expérience bancaire solide dans le crédit et la Banque de détail, Jeanne Anie Ekeme a commencé sa carrière bancaire à la BICEC (l’une des plus anciennes et des plus grandes banques du Cameroun) en tant qu’analyste crédit, après quoi elle a été promue comme gestionnaire de compte au bout de 5 ans de service. Ayant rejoint UBA, d’abord au Cameroun en 2008, Jeanne Anie Ekeme a successivement été Directrice d’agence, Directrice Régionale, Directrice de la Banque de détail.

Malado Kaba ( Guinée Conakry)

Malado Kaba ( Guinée )

Elle est la première femme ministre de l’Économie et des Finances en République de Guinée. Elle fut la présidente du Haut Conseil de l’autorité de régulation des secteurs de l’électricité et de l’eau potable. Ancienne ministre des Finances, Malado est nommée directrice du Département Genre, femmes et société civile de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Ethel Cofie (Ghana)

Ethel Cofie (Ghana)

PDG et directrice de Ethel technologies consulting, une société de conseil en informatique en Afrique de l’Ouest et en Europe qui a récemment été nommée société de conseil en informatique de l’année par l’industrie des télécommunications et de l’informatique, elle est nommée l’une des 5 meilleures femmes ayant un impact sur l’informatique en Afrique. Elle est également fondatrice de Women in Tech Africa, le plus grand groupe de femmes en Afrique dans le domaine de la technologie avec des membres dans plus de 30 pays africains et dans la diaspora et en pleine croissance.

Delphine Traoré Maidou (Burkina Faso) 

Delphine Traoré Maidou (Burkina Faso) 

Directrice générale d’Allianz Africa depuis 2021, et membre de son comité exécutif. Delphine Traoré Maidou est nommée directrice régionale des opérations et rejoint le comité régional exécutif d’Allianz Africa. Elle devient par cette nomination la première femme à diriger les opérations du groupe allemand en Afrique. Ex-directrice générale d’AGCS Afrique du Sud, Delphine Traoré Maidou y demeure membre non-exécutif du comité de direction. Elle prend la tête de l’Organisation des Assurances Africaines (OAA) en juin 2019 alors qu’elle en était la vice-présidente depuis 2018.

 Fatou Niang Ndiaye ( Sénégal)

Fatou Niang Ndiaye ( Sénégal)

Membre du Women’s Investment Club (WIC) depuis 2016. Elle a été élue Présidente du WIC Sénégal en 2020. Elle a réussi à organiser le premier forum de l’investissement au féminin en novembre 2022.  Spécialisée en Commerce International et Gestion, elle a démarré sa carrière à la société AMERGER CASAMANCE qu’elle a dirigé en 1994. Elle a été aussi et Directrice Générale de SENEVISA pour faire sa restructuration. Fatou est aussi Trésorière du Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (GAIPES) et co-fondatrice de FS PRO et d’ESKIMO des startups locales sénégalaises.

Vera Songwe (Cameroun)

Vera Songwe (Cameroun)

Economiste camerounaise, dirigeante au sein d’institutions financières internationales, la Banque mondiale, puis la Société financière internationale. Elle fut la secrétaire exécutive de la Commission Économique pour l’Afrique. En 2013, le magazine Forbes la classe parmi les « 20 jeunes femmes les plus puissantes d’Afrique ».

Rita Zniber (Maroc)

Rita Zniber (Maroc)

Rita Zniber est désignée récemment ‘’Meilleur PDG Africain’’, par l’Africa Investments Forum & Awards (AIFA). Rita Zniber est un acteur majeur de l’industrie agro-alimentaire, le groupe Diana Holding consolide sa présence au Maroc depuis plus de 60 ans. Groupe de référence, il occupe la 7e place dans le classement des plus importants groupes privés au Maroc, avec un chiffre d’affaires consolidé de près de 4 milliards de dirhams en 2021 et 7500 emplois directs. Aux commandes depuis près de 10 ans, Rita Zniber a très rapidement fait le pari de l’internationalisation.

Hindou Oumarou Ibrahim (Tchad)

Hindou Oumarou Ibrahim (Tchad)

Elle est géographe et militante des droits des peuples autochtones. Issue de la communauté peule (Mbororo) du Tchad, elle milite activement pour la protection de l’environnement ainsi que la promotion des droits de l’homme et des droits des peuples autochtones. C’est ainsi qu’en 1999, elle fonde l’Association des femmes peules autochtones du Tchad (AFPAT).

Sandrine Roland (Burkina Faso)

Sandrine Roland (Burkina Faso)

Sandrine Roland co-dirige l’agence de conseil en communication AOS Africa. Présente dans plusieurs pays d’Afrique, AOS compte trois bureaux implantés en Côte d’Ivoire, au Togo et au Burkina Faso mais couvre 14 pays. Au de-là de l’agence, Sandrine Roland est stratège en communication et s’occupe également des questions de genre. Elle a créé il y a 7 ans, le Forum de l’emploi et de l’entreprenariat féminin, organisé chaque année en Côte d’Ivoire avec l’ambition d’améliorer la condition de la femme en Afrique. Le FEEF est une plateforme gratuite et unique de réseautage, de renforcement de capacités, de transfert de connaissances, de réflexion et de sensibilisation autour des problématiques rencontrées par les femmes en terme d’emploi, d’entreprenariat, d’épanouissement et de lutte pour le bien-être social.

Nere Teriba (Nigéria)

Nere Teriba (Nigéria)

Directrice générale et vice-présidente du conseil d’administration de Kian Smith Trade & Co Ltd, société créée en 2012 et active dans les domaines des industries extractives, du conseil, de la gestion des concessions minières et du négoce de minéraux au Nigeria.Elle sera la première et la plus jeune personnalité à raffiner de l’or au Nigeria. Elle a créé Kian Smith en 2012 et il lui a fallu plusieurs années avant d’obtenir le permis de raffinage d’or et sera également parmi les 6 mentors de la quatrième édition de la Nigeria Mining week qui se déroulera du 15 au 17 octobre 2019.

Samira Ben Ousmane (Niger)

Samira Ben Ousmane (Niger)

Diplômée en marketing et en « Airlines management » (gestion de compagnies aériennes), Samira Ben Ousmane (34 ans) a commencé sa carrière dans l’aéronautique,). Elle est l’initiatrice de l’association Smart Ladies pour soutenir les sociétés créées par des femmes au Niger et a lancé un magazine d’éducation sur cette même thématique. En mai 2017, l’association Smart Ladies prend le nom de Nigérielles. Elle est la promotrice du salon national de l’entrepreneuriat féminin .

Lynda Aphing Kouassi, Côte d’ivoire

Linda Aphing Kouassi, Côte d’ivoire

Elle est la fondatrice et Directrice générale du cabinet international KAIZENE spécialisée dans l’organisation de conférences Institutionnelles annuelles, le renforcement des capacités en entreprises par la formation, l’accompagnement PME, le coaching et le mentorat. Le cabinet KAIZENE est basé à Londres Pall Mall Piccadilly (Royaume-Uni) et à Abidjan zone 4 (Côte d’Ivoire). Elle est membre du conseil d’administration de l’African Diaspora Network (ADNE) basée à Bruxelles (Belgique), et membre de l’Institut des Directeurs de Londres (I.O.D). 

Miriem Bensalah Chaqroun (Maroc)

Miriem Bensalah Chaqroun (Maroc)

Elle dirige la Compagnie des eaux minérales d’Oulmès, leader du secteur de l’eau minérale filiale du groupe familial Holmarcom, fondée par son père, Abdelkader Bensalah. Elle fut la première « patronne des patrons marocains », dirigeant la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de 2012 à mai 2018). Elle est aussi administratrice des groupes français Suez et Renault.

MacDella Cooper (Libéria)

MacDella Cooper (Libéria)

Elle est une philanthrope libérienne et fondatrice de la Fondation MacDella Cooper, une organisation dédiée à l’amélioration de la vie des enfants et des femmes au Libéria. Elle fut candidate à l’élection présidentielle de 2017. Diplômée en communication, Cooper a commencé sa carrière professionnelle en tant que mannequin et planificatrice de mode et a beaucoup travaillé à New York, Paris, Londres et Milan. Cooper a modelé pour des clients tels que Ralph Lauren et Jones Apparel et est apparu régulièrement dans des publications telles que Glamour et Marie Claire. En 2003, elle a lancé la Fondation MacDella Cooper, une organisation à but non lucratif au service des enfants et des femmes défavorisées au Libéria. En décembre 2010, la Fondation MacDella Cooper a ouvert la première école au Libéria à offrir des cours gratuits, y compris le logement et les repas.

Salwa Idrissi Akhannouch (Maroc)

Salwa Idrissi Akhannouch (Maroc)

La femme de l’actuel premier ministre marocain, Aziz Akhannouch est la fondatrice du groupe Aksal, spécialisé dans la distribution, le luxe et les centres commerciaux. L’entreprise détient 50 % du Morocco Mall de Casablanca, où elle a lancé en 2017 sa propre marque consacrée à la beauté, Yan&One.

Huguette Oyini (Gabon)

Huguette Oyini (Gabon)

Gabonaise Huguette Oyini est la directrice régionale Afrique centrale du groupe BGFIBank, elle supervise les filiales de la sous-région et assure le pilotage de la performance de la région et d’y fédérer l’ensemble des compétences, de promouvoir la mutualisation des ressources disponibles et d’exploiter toutes les opportunités de synergie possibles entre les diverses entités.

Lydia Nsekera (Burundi)

Lydia Nsekera (Burundi)

Lydia Nsekera est une dirigeante de football burundaise. Après avoir intégré le Comité international olympique en 2009, elle est devenue en 2012 la première femme membre du Comité exécutif de la Fédération internationale de football association (FIFA) depuis sa création en 1904, ouvrant ainsi la voie à plusieurs femmes au sein de cette institution. En 2004, elle est nommée Présidente de la Fédération de football du Burundi (FFB), devenant ainsi la première femme à exercer cette fonction au Burundi et même en Afrique.

Tigui Camara, Guinée Conakry

Tigui Camara, Guinée Conakry

Elle est une personnalité politique et entrepreneure minier américano-guinéenne. Présidente directrice générale de Tigui Minning Group et membre de l’association Women in Mining International1, elle est titulaire d’un Bachelor en gestion d’entreprise.

Nisreen Elsaim (Soudan)

Nisreen Elsaim (Soudan)

La jeune militante soudanaise Nisreen Elsaim portera deux causes : la démocratie et la protection de l’environnement, indissociables selon elle, tout particulièrement dans son pays déchiré par les crises et rendu plus vulnérable encore par le réchauffement climatique. Cheffe des jeunes conseillers climat du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, cette diplômée en physique et en énergies renouvelables de 27 ans est devenue une figure incontournable de la jeunesse africaine. En dix ans de militantisme, Nisreen Elsaim a déjà vu les effets du changement climatique. Mais Nisreen Elsaim a décidé de se faire entendre. A Khartoum, New York ou Paris, en arabe ou en anglais, elle répète le message de sa génération : il faut mettre fin aux conflits et s’occuper sérieusement de sauver la planète.

Samira Bawumia (Ghana)

Samira Bawumia (Ghana)

Rentrant dans la vie politique ghanéenne, elle prend ses distances par rapport à la famille politique de son père, devenant une figure du Nouveau Parti patriotique. Elle incarne une des voix de l’opposition au président John Dramani Mahamane 2004, elle épouse Mahamudu Bawumia, devenu en janvier 2017 vice-président de la République.

Sonia Feki (Egypte)

Sonia Feki (Egypte)

La femme d’affaires tunisienne Sonia Feki est l’Ambassadrice des femmes arabes pour l’année 2022. Travaillant dans le secteur de la joaillerie depuis huit ans, Sonia Feki est connue pour ses créations uniques qu’elle conçoit pour son entreprise « Habiba Jewellery ».

Sarah Chan (Sud-Soudan)

Sarah Chan (Sud-Soudan)

L’ancienne joueuse de basket professionnelle Sarah Chan encadre aujourd’hui des adolescents et leur enseigne ce sport au Sud-Soudan et au Kenya. Elle est également la première femme responsable du recrutement en Afrique pour l’équipe de basket-ball des Toronto Raptors de la NBA. Chan a fondé Home At Home/Apediet Foundation, une ONG qui lutte contre les mariages précoces, plaide pour l’éducation et utilise le sport pour éduquer les jeunes.

Aminata Ndiaye Niang (Sénégal)

Aminata Ndiaye Niang (Sénégal)

Récemment nommée Directrice Générale Adjointe de la Sonatel, elle a rejoint le Groupe Orange à Paris en 2004 et est membre du conseil d’administration d’Orange RDC et d’Orange Sierra Leone. Depuis 2020, elle siège au Supervisory Board de Jumia, une plateforme e-commerce qui opère dans 11 pays d’Afrique.

Elle est aussi membre de l’Advisory Board de l’International Center of Artificial Intelligence of Morocco. Elle est la présidente de X-Afrique au féminin, une initiative pour soutenir les jeunes filles africaines dans leurs parcours Science & Tech. Diplômée de l’école nationale des télécommunications de Paris, sa carrière a démarré à Accenture une entreprise mondiale de conseil.

Ibijoke Faborode (Nigéria)

Ibijoke Faborode (Nigéria)

Fondatrice ElectHER, son organisation s’efforce de combler les inégalités dans la représentation politique et a engagé plus de 2 000 femmes en politique à travers l’Afrique. Avec la campagne Agender35, son organisation soutient directement 35 femmes qui se présentent aux élections locales ou fédérales de 2023, en leur fournissant des ressources humaines et financières. Elle est également à l’origine de la première application mobile féministe africaine d’analyse des données électorales. Mme Faborode siège actuellement au conseil d’administration de la Fondation pour la démocratie et la culture, qui identifie de nouveaux moyens d’améliorer les processus démocratiques.

Samrawit Fikru (Éthiopie)

Samrawit Fikru (Éthiopie)

Elle est programmeuse et l’une des fondatrices de Hybrid Designs, l’une des entreprises à l’origine de l’application de taxi éthiopienne RIDE. Son entreprise emploie une majorité de femmes. Il y a peu de femmes dans l’industrie technologique éthiopienne et Fikru veut inspirer la prochaine génération de jeunes femmes entrepreneurs.

Gehad Hamdy (Égypte)

Gehad Hamdy (Égypte)

La dentiste Gehad Hamdy est également fondatrice et directrice de Speak Up, une initiative féministe égyptienne qui utilise sa plateforme de médias sociaux pour braquer les projecteurs sur les auteurs de violences sexistes et de harcèlement sexuel. En 2022, une série de crimes violents à l’encontre des femmes ont été perpétrés dans toute l’Égypte, ce qui a attiré l’attention sur cette question. L’organisation encourage les femmes à dénoncer les abus, tout en leur apportant un soutien juridique et émotionnel et en faisant pression sur les autorités pour qu’elles agissent.

Judy Kihumba ( Kenya)

Judy Kihumba ( Kenya)

En tant que militante de la santé mentale et du bien-être des mères sourdes allaitantes, Judy Kihumba est intervenue pour que les informations sur les soins de santé soient accessibles à toutes les femmes lorsqu’elle a réalisé que certains hôpitaux du Kenya ne disposaient pas d’interprètes en langue des signes. Elle est la fondatrice de Talking Hands, Listening Eyes on Postpartum Depression (THLEP) et aide les femmes malentendantes dans leur parcours de maternité. Kihumba a créé l’organisation après avoir elle-même connu la dépression post-partum en 2019. Cette année, elles ont organisé la première baby shower de groupe, qui a rassemblé 78 mères sourdes avec des praticiens de santé et des conseillers.

Marie Christina Kolo ( Madagascar)

Marie Christina Kolo ( Madagascar)

Entrepreneure sociale verte et écoféministe, Marie Christina Kolo défend les droits de l’homme et les aspects liés au genre du changement climatique, alors que son pays subit des sécheresses consécutives qui remettent en cause l’accès à la nourriture pour des millions de personnes. Kolo est directrice régionale de l’ONG People Power Inclusion, qui vise à lutter contre la pauvreté grâce à l’économie verte. Son entreprise sociale, Green’N’Kool, est une plateforme nationale de premier plan pour la justice climatique. En tant que survivante de la violence sexiste, elle a fondé le mouvement Women Break the Silence, qui lutte contre la culture du viol.

Asonele Kotu (Afrique du Sud)

Asonele Kotu (Afrique du Sud)

L’idée de son entreprise est née après qu’Asonele Kotu a voulu faire retirer son propre implant contraceptif, mais n’a trouvé personne pour l’aider. Elle a ensuite fondé FemConnect, une start-up qui fournit des solutions technologiques pour atténuer la pauvreté périodique et réduire les grossesses chez les adolescentes. La plateforme permet aux utilisateurs d’accéder à la télémédecine sexuelle et reproductive sans stigmatisation ni discrimination, ainsi qu’aux produits d’hygiène féminine et aux contraceptifs – et tout cela de la même manière que vous commanderiez de la nourriture en ligne. Kotu se passionne pour l’éradication de la pauvreté périodique et l’amélioration de l’accès à des soins de santé de qualité, en particulier pour les jeunes à risque et les personnes vivant dans des communautés marginalisées et mal desservies.

Monica Musonda (Zambie)

Monica Musonda (Zambie)

Avocate d’affaires devenue chef d’entreprise, Monica Musonda est la fondatrice et la PDG de Java Foods, une entreprise zambienne de transformation alimentaire et de fabrication de nouilles instantanées en Afrique australe. Sa vision est de produire des produits alimentaires abordables en tirant parti des forts rendements en blé de la Zambie, ainsi que de la demande d’aliments plus pratiques et de l’évolution des modes de consommation. Musonda, qui défend la cause de la nutrition, sert de mentor à plusieurs autres femmes entrepreneurs et s’exprime sur les questions qui touchent les femmes dans le monde des affaires. Elle a remporté de nombreux prix et a été reconnue pour son travail visant à renforcer les systèmes agricoles et alimentaires de l’Afrique.

Aissata Diakité (Mali)

Aissata Diakité (Mali)

Créatrice franco-malienne de jus de fruits naturels entre Paris et Bamako, où se trouve son usine, la jeune diplômée a lancé sa propre marque de nectars, Zabbaan, conçus avec la production fruitière du Mali.

Anta Babacar Ngom Diack

Anta Babacar Ngom Diack

Anta Babacar Ngom DIACK commence sa carrière professionnelle en 2009 au sein de l’entreprise familiale Sedia, spécialisée dans l’aviculture. Elle y occupe successivement les fonctions d’Attachée de direction, Responsable stratégie et développement, Directrice du pôle stratégie et développement, Directrice générale déléguée, avant d’accéder en 2016 à la tête de l’entreprise en qualité de Directrice générale de Sedima.

Marie Chantal kaninda (RDC)

Marie Chantal kaninda (RDC)

Vice-Présidente Corporate Affairs de Glencore RDC, la Congolaise est considérée comme l’une des femmes les plus influentes d’Afrique dans le secteur minier. Elle est à la tête du Conseil d’administration du plus grand producteur industriel de cobalt au monde. Elle est Titulaire d’un diplôme en économie de l’université de Liège en Belgique, Marie-Chantal Kaninda cumule plus de 25 années d’expérience professionnelle dans le secteur minier au sein de grands groupes internationaux.

Vanessa Adande (Gabon)

Vanessa Adande (Gabon)

Vanessa est la fondatrice et la directrice du cabinet de conseil en gestion financière ELLIPSIS. Le cabinet offre des services de direction financière déléguée à plusieurs types d’organisations, conduisant à une meilleure visibilité sur l’activité grâce à une information financière fiable. La ligne de services dédiée aux PME est destinée à adresser la problématique de leur accès au financement. Avant de fonder ELLIPSIS, Vanessa a travaillé dans plusieurs sociétés aux États-Unis, en France, puis en Afrique de l’Ouest, dont Deloitte et Ecobank. En dehors de son activité au cabinet, elle s’engage en faveur d’une meilleure représentativité des femmes dans les instances de direction du secteur privé en Afrique. Gabonaise et expert-comptable de formation, elle est agréée dans sa profession aux États-Unis et en zone CEMAC.

Tisya Mukuna (RDC)

Tisya Mukuna (RDC)

Tisya Mukuna née en République démocratique du Congo est une jeune entrepreneure congolaise, fondatrice et directrice de « la Boite », une entreprise qui évolue dans différents projets dont principalement l’agriculture du café en République Démocratique du Congo. la Kinoise est un Café 100 % congolais planté à Kinshasa. Le café la Kinoise est lauréate du concours de plans d’affaires COPA organisé en 2020 par le gouvernement congolais, financé par la Banque Mondiale.

Jocelyne N’guessan (Togo)

Jocelyne N’guessan Togo

Jocelyne N’Guessan est la nouvelle directrice générale de Société Générale Togo, succursale de Société Générale Bénin. L’Ivoiro-Française succède au Togolais Moyeme Baniab, qui était à la tête de l’institution depuis son lancement en 2015.Diplômée en Management spécialité Finance de l’Institut de l’administration d’entreprise (IAE) de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (France), la nouvelle patronne de Société Générale Togo a rejoint Société Générale en 2009 en tant que Relationship Manager

Agnès Kalibata (Rwanda)

Agnès Kalibata (Rwanda)

La scientifique rwandaise Agnès Kalibata est agronome et présidente de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique depuis 2014, après avoir été ministre de l’Agriculture et des ressources animales pendant près de sept ans. Cette panafricaine a toujours fait le plaidoyer d’une Afrique autosuffisante sur le plan agroalimentaire.

Julienne Lusenge (RDC)

Julienne Lusenge (RDC)

Militante congolaise reconnue pour son engagement dans la lutte contre les violences sexuelles dans l’est du pays. Elle est présidente de Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral (SOFEPADI) et directrice du Fonds de la Femme Congolaise (FFC) lauréate du prix Femmes de Courage 2021 du Département d’Etat américain. Elle a été nommée chevalier de la Légion d’honneur par le gouvernement français et est récipiendaire de nombreuses récompenses dont le prestigieux prix Femmes de Courage du Département d’Etat américain en 2021.

Leïla Bouamatou (Mauritanie) 

Leïla Bouamatou (Mauritanie) 

Première femme à diriger une banque dans son pays fondé par son père, Mohamed Ould Bouamatou il y a près de vingt-cinq ans, l’une des plus grandes fortunes du pays. Leïla Bouamatou est diplômée d’une école de commerce en Suisse, d’un master en Espagne, d’un doctorat aux Etats-Unis. Après avoir fait un passage au cabinet d’audit Deloitte en Tunisie, puis à la BMCE à Londres, elle est rentrée au pays à la demande de son père. Leïla Bouamatou occupe ainsi le poste de trésorière dans le groupe en 2008. Dix ans plus tard, elle est nommée directrice.

Jaha Dukureh (Gambie)

Jaha Dukureh (Gambie)

Militante de renom, Jaha Dukureh est ambassadrice régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique. Elle travaille au soutien des actions de sensibilisation d’ONU Femmes visant à mettre fin aux MGF et au mariage des enfants en Afrique, en se concentrant sur la mobilisation des jeunes. Mme Dukureh est fondatrice et directrice générale de « Safe Hands for Girls », une ONG qui vient en aide aux femmes et aux filles africaines victimes des MGF. Elle a également été honorée du prix « Human rights activist, Humanitarian of the Year » (Militante des droits de l’homme, Humanitaire de l’année) lors de la septième édition annuelle des Prix de la diaspora africaine décernés en 2017.

Rima Ramsaran (Ile Maurice)

Rima Ramsaran (Ile Maurice)

Présidente de l’association mauricienne des femmes chefs d’entreprise qui vise à promouvoir la place femme dans la communauté des affaires, et Cheffe d’entreprise, Elle a créé deux compagnies l’une pour le conseil en management et la gestion et l’autre pour l’importation et la pose de bois de gros-œuvre pour la construction.

Dikabo Mogopodi (Botswana)

Dikabo Mogopodi (Botswana)

C’est une femme scientifique engagée dans l’accompagnement des femmes et filles dans l’entrepreneuriat en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) au Botswana.Dikabo Mogopodi est titulaire d’un doctorat en chimie analytique de l’Université du Botswana. Elle intervient comme chercheuse à l’Institut du Botswana pour la recherche et l’innovation technologiques. Elle est également membre du conseil d’administration de l’Académie des sciences du Botswana (BAS), une structure étatique qui joue un rôle consultatif sur la qualité de la science auprès du gouvernement de ce pays d’Afrique australe.

Winnie Byanyima (Ouganda)

Winnie Byanyima (Ouganda)

Directrice de l’ONUSIDA (l’agence des Nations Unies sur le VIH/sida), elle possède plus de 30 ans d’expérience en leadership, diplomatie et philanthropie. Originaire d’Ouganda, elle s’est occupée des questions de genre et de développement par l’intermédiaire du PNUD et, dans ses premiers pas, elle a été membre du Parlement ougandais. Elle est une ingénieure aéronautique, femme politique et diplomate.

Marthe Fare (Togo)   

Marthe Fare (Togo)   

Journaliste, écrivaine et bloggeuse togolaise Marthe Fare a reçu « le prix Sembène Ousmane » en 2021 comme une consécration pour un ouvrage publié depuis 2014. L’écrivaine est la cheffe du service de communication de l’Agence nationale de volontariat du Togo, elle est également activiste des droits de l’homme. Elle a lancé en 2018 avec ses pairs, le “Collectif Non c’est Non” contre les violences sexuelles faites aux femmes.

Sonia Feki (Tunisie)

Sonia Feki (Tunisie)

Femme d’affaires tunisienne, elle a été nommée Ambassadrice des femmes arabes pour l’année 2022.Travaillant dans le secteur de la joaillerie depuis huit ans, Sonia Feki est connue pour ses créations uniques qu’elle conçoit pour son entreprise « Habiba Jewellery ».

Saron Mechale (Éthiopie)

Saron Mechale (Éthiopie)

Saron Simon Mechale est la fondatrice de goTeff. Tout comme le cacao, le teff est une matière première exportée à bas prix vers des nations plus riches qui le transforme en produit de consommation, avec des marges bénéficiaires énormes goTeff distribue principalement ses produits aux États-Unis. Pour atteindre son pays natal, la fondatrice s’est associée à Girls Gotta Run, une organisation éthiopienne qui utilise le sport pour renforcer l’autonomie des filles et les maintenir à l’école.

Hassina Mouri (Algérie)

Hassina Mouri (Algérie)

La scientifique algérienne a été distinguée par l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour ses travaux scientifiques. Elle a eu le mérite de recevoir la chaire UNESCO en géologie médicale en Afrique une la première fois dans l’histoire des programmes des chaires de l’UNESCO ; qu’une chaire en géologie médicale centrée sur l’Afrique est attribuée. Elle est la première femme africaine à occuper le poste de vice-Présidente de l’IUSG. La scientifique est par ailleurs membre du Conseil du programme international des géosciences et géoparcs de l’UNESCO. Elle est également membre du Comité d’évaluation de la Fondation nationale Sud-Africaine de la recherche pour les sciences de la terre.

Bethlehem Alemu (Ethiopie)  

Bethlehem Alemu (Ethiopie)  

Fondatrice de SoleRebels, une entreprise spécialisée dans la fabrication de chaussures écologiques. L’entreprise possède des franchises ainsi que des magasins dans des pays comme le Japon, l’Espagne, Taiwan, l’Autriche, la Grèce, le Royaume-Uni et la Suisse. SoleRebels a été reconnue en 2015 comme la première marque africaine à devenir une puissance internationale en matière de création d’emplois. Dans les années à venir, la marque devrait créer 600 emplois et atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions USD.

Fatimetou Mint Abdel Malick (Mauritanie)

Fatimetou Mint Abdel Malick (Mauritanie )

Fatimetou Mint Abdel Malick est la Présidente de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA)en mai 2022. Elle est la première personnalité mauritanienne à diriger une organisation qui regroupe 16 000 rassemblements locaux. Elle est connue dans les organisations féminines. Elle fait partis des initiateurs en 2011 à Tanger à la création du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), qui est la commission permanente de l’égalité de genres de CGLU Afrique.

Ghada Fathi Waly (Egypte)

Ghada Fathi Waly est une femme politique égyptienne. De 2014 à 2019, elle a été ministre de la solidarité sociale au sein du gouvernement égyptien. Le 21 novembre 2019, elle est nommée directrice exécutive de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et directrice générale de l’Office des Nations unies à Vienne. Ghada Fathi Waly qui dirige les l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Amina Zakhnouf (Maroc)

Amina Zakhnouf (Maroc)

Elle est la cofondatrice de l’association “Je m’engage pour l’Afrique” qui accompagne et incite la jeunesse africaine à prendre place dans le débat public et à devenir un acteur clé de son territoire. “Je m’engage pour l’Afrique” (JMA) est un incubateur de politiques publiques qui forme une nouvelle génération de citoyens engagés et de futurs leaders africains.

Teresa Isabel Nnang Avomo (Guinée équatoriale)

Teresa Isabel Nnang Avomo (Guinée équatoriale)

Teresa Isabel Nnang Avomo a été promue directrice générale de GEPetrol, la compagnie pétrolière nationale, le 24 février 2023. Elle devient ainsi la première femme à diriger l’une des plus grandes entreprises publiques du pays. Auparavant, la nouvelle promue a été directrice adjointe des opérations chez GEPetrol.

Anyse Pereira, (Cap-vert)

Anyse Pereira, (Cap-vert)

Pereira, Spécialisée en conservation de la biodiversité et de la gestion des ressources naturelles, Anyse Pereira travaille actuellement au sein du Bureau conjoint des Nations Unies du Cap-Vert pour le PNUD, l’UNICEF et le FNUAP. Elle s’intéresse, particulièrement aux projets liés à la sécurité alimentaire, l’agriculture, le changement climatique, la gouvernance de la biodiversité et le développement durable. Elle œuvre aussi pour l’atténuation et la réduction des effets du changement climatique. Au même titre, la chercheuse œuvre pour la conservation de la biodiversité en Afrique. De 2019 à 2022, Anyse Pereira a été Ambassadrice du Next Einstein Forum, chargée de promouvoir les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) au Cap Vert.

Nelma Fernandes (Guinée Bissau)

Nelma Fernandes (Guinée Bissau)

Nelma Fernandes est la Présidente de la Confédération des Entreprises de la communauté des pays de langue portugaise (CE- CPLP). La businesswoman devient ainsi la première femme à diriger l’organisation, depuis sa création en 2004. Coach internationale certifiée de l’International Coaching Community (ICC), elle est aussi spécialisée dans l’accompagnement des leaders, dirigeants et des équipes. Spécialiste en neurosciences, elle intervient également à travers des formations, pour aider les gens à surmonter et guérir des symptômes de Stress Post-traumatique (SPT). En 2015, elle a fondé « Win Coach Academy », un cabinet qui a pour mission le développement du capital humain, la création d’opportunités commerciales innovantes, l’expansion et l’internationalisation des entreprises, la formation et l’amélioration des compétences humaines.

Tatiana Houndjo ( Bénin)

Tatiana Houndjo, au Bénin

Informaticienne, Tatiana Houndjo est engagée pour la promotion de l’inclusion des filles et des femmes dans les TIC et l’éducation numérique au Bénin. Fondatrice et directrice de l’African Youth Empowerment for Future Initiative, la Béninoise milite pour que les compétences numériques soient intégrées dans le système éducatif de son pays.

Jeimila Donty (Madagascar)

Jeimila Donty (Madagascar)

Jeimila Donty œuvre pour protéger la biodiversité marine en Afrique. Récemment, elle a initié le projet « Koraï » visant à sauver les coraux en Afrique menacés d’extinction. La Malgache est engagée pour protéger ces espèces essentielles à la biodiversité marine, mais aussi à l’humanité. Récemment, elle a lancé une campagne de crowdfunding, visant à collecter des fonds, pour financer son projet de protection et de sauvegarde des récifs coralliens du continent. Initié en 2022, le projet « Koraï » vise à sauver les coraux en Afrique et à restaurer les récifs.

Diane Karusisi (Rwanda)

Diane Karusisi (Rwanda)

Statisticienne, économiste et femme d’affaires, Diane Karusisi dirige la Banque de Kigali, l’une des plus grandes banques commerciales au Rwanda. Experte en « modélisation et mesure des risques », Diane Karusisi a publié en 2009 sous forme d’ouvrage son travail doctoral intitulé « Dépendance dans un portfolio crédit : modélisation par les fonctions copules ». Elle est aussi vice-présidente du Conseil des gouverneurs de l’Université du Rwanda et siège au Conseil d’administration du Rwanda Development Bank.

Rachel Sibande (Malawi)

Rachel Sibande (Malawi)

Informaticienne, Rachel Sibande est l’une des pionnières de l’innovation technologique au Malawi. En 2014, elle a fondé mHub, le premier hub technologique et incubateur pour les innovateurs et entrepreneurs émergents dans son pays. Un centre, qui à ce jour, a bénéficié à plus de 40 000 jeunes entrepreneurs innovants. En 8 années, il a permis d’offrir un financement de plus d’un million de dollars américains aux entrepreneurs émergents. Il a également pu contribuer à créer plus de 950 emplois et a impacté plus de 5000 personnes de diverses chaines de valeur. Il a formé plus de 40 000 jeunes aux techniques commerciales et technologiques. En plus de diriger mHub, Rachel Sibande est depuis 2020 Directrice principale assistance pays pour la Fondation des Nations Unies avec pour mission d’accompagner les pays africains dans leur transformation digitale.

Betelhem Dessie (Éthiopie)

Betelhem Dessie Éthiopie

Betelhem Dessie est une informaticienne et entrepreneuse spécialiste de l’enseignement des technologies aux jeunes. Fondatrice d’Icog « Anyone Can Code in Ethiopia », elle est considérée comme l’une des plus jeunes figures émergentes du monde de la Tech en Ethiopie. Elle a aussi fondé *Anyone Can Code (ACC) et lancé iCog Anyone Can Code (Icog – ACC), un partenariat entre ACC et iCog Labs, un centre de recherche éthiopien axé sur l’intelligence artificielle où elle est actuellement conseillère en chef. iCog-ACC forme les enfants sur des sujets liés à la robotique, à l’intelligence artificielle, à la programmation. Après avoir formé plus de 26000 enfants et jeunes en Ethiopie et à l’étranger, elle crée sa société en 2020.Betelhem Dessie est aussi cofondatrice de Solve IT, un projet qui vise à doter les jeunes éthiopiens de compétences nécessaires pour innover et créer leurs propres startups dans les pays en développement.

                                  

Delphine Kemneloum Djiraibe (Tchad)

Delphine Kemneloum Djiraibe (Tchad)

Membre fondatrice et présidente de l’Association Tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme (ATPDH), l’avocate a été récompensée en 2004 du Prix Robert Kennedy et du Prix franco-allemand des droits de l’Homme en 2020 pour son engagement en faveur des droits humains dans son pays. En 2002, elle contribue à la création du Comité de suivi de l’appel à la paix et à la réconciliation. En 2004, elle reçoit le Prix Robert F. Kennedy des droits de l’Homme qui récompense le courage des défenseurs des droits humains dans le monde.

Roberta Annan (Ghana)  

Roberta Annan (Ghana)  

Femme d’affaires, investisseuse, philanthrope elle a fondé en 2011 l’African Fashion Foundation, ainsi que l’« Impact Fund for créative industries » en 2021, deux initiatives visant à soutenir l’industrie de la mode et de la création en Afrique. La Ghanéenne est Ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’Environnement pour l’économie créative.Très engagée pour l’autonomisation des femmes, mais aussi pour résoudre plusieurs problèmes sociaux en Afrique, Roberta Annan est aujourd’hui l’une des femmes d’affaires les plus influentes sur le continent.

Gloria Serobe ( Afrique du Sud)

Gloria Serobe, Afrique du Sud

Femme d’affaires sud-africaine, elle est la cofondatrice women Investment Portfolio Holdings (WIPHOLD). Il s’agit de la première société de capital-investissement visant à autonomiser financièrement les femmes sud-africaines. Elle dirige Wi Capital, une filiale du groupe spécialisée dans les services financiers opérationnels dont elle est la PDG. Gloria Serobe siège dans plusieurs conseils d’administration. Elle a été présidente d’Adcorp Holdings Limited, une société qui fournit des services d’emploi. Elle est membre honoraire de l’Actuarial Society of South Africa et siège également au conseil consultatif de l’Institut sud-africain des comptables agréés (SAICA). En 2020, elle a été nommée par le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, à la tête du Fonds de solidarité visant à stimuler la reprise économique suite aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19.

Timnit Gebru (Erythrée)

Timnit Gebru, Erythrée

Spécialisée en éthique de l’intelligence artificielle, Timnit Gebru est engagée à lutter contre les biais des algorithmes de reconnaissance faciale qui ne sont pas adaptées aux personnes d’ascendance africaine. En 2022, le Time magazine l’a classée parmi les personnes les plus influentes de l’année.

Hyam Ali (Soudan)

Hyam Ali (Soudan)

Hyam Ali est l’inventrice d’un outil d’imagerie médicale permettant de dépister les pathologies tropicales, notamment le mycétome, une maladie inflammatoire chronique provoquant des déformations pouvant conduire jusqu’au handicap. En 2021, elle a décroché le Prix Jeunes Talents du programme « Women in science Africa » de la Fondation L’Oréal-UNESCO.

Yvonne Aki-Sawyerr (Sierra-Leone)

Yvonne Aki-Sawyerr (Sierra-Leone)

Yvonne Aki-Sawyerr est l’actuelle maire de Freetown, capitale de la Sierra-Leone. Elue en 2018, elle a lancé le projet « FreeTown Tree Town », une initiative visant à planter un million d’arbres dans la ville fin 2022, pour lutter contre les effets du changement climatique dans le pays. En 2018, elle est devenue la 2efemme à être maire de Freetown.

Ragnimwendé Eldaa KOAMA ( Burkina Faso)

Ragnimwendé Eldaa KOAMA ( Burkina Faso)

Eldaa Ragnimwende Koama est une coach, public speaker, entrepreneure dans l’évènementiel… Ingénieure en informatique de formation, elle est aussi cheffe d’entreprise et co-fondatrice « Ouagadougou Chapter », qui dépend de « Founder Institute », le plus grand accélérateur de pré-amorçage des entreprises dans le monde. Elle a fondé également l’organisation dont la mission est de s’appuyer sur l’expérience de « Founder Institute » et d’offrir aux porteurs de projet au Burkina Faso, les aptitudes, les compétences, les valeurs, les ressources nécessaires pour construire des entreprises rentables, pérennes et compétitives. Elle est la fondatrice « Improv’You », une agence évènementielle et de renforcement des capacités située à Ouagadougou.

 Fatou Sow Kane (Sénégal )

                                             Fatou Sow Kane (Sénégal )

A la tête de l’entreprise de téléphonie mobile Expresso Sénégal depuis novembre 2022, elle totalise plus d’une vingtaine d’années d’expériences. Elle a démarré sa carrière en 1999 à Philip Morris International avant de rejoindre Millicom en 2000 et a rejoint Expresso Sénégal en 2008 pour occuper le poste de Products and Services Director jusqu’en 2015 puis Business Solutions and SME Director et Commercial.

Vivian Onano (Kenya)

Vivian Onano (Kenya)

Vivian Onano milite pour l’accès des filles à l’éducation ainsi que pour l’autonomisation économique et le leadership des femmes. C’est une entrepreneuse sociale et humanitaire, est la fondatrice de « Leading Light Initiative ». En 2015, elle a reçu le Prix « Let girls learn » de Michelle Obama pour son engagement en faveur de l’éducation des filles.

Classement réalisé par la rédaction de www.lesafricaines.net

                               

dans le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers Articles