La Fondation Merck célèbre la Journée Mondiale de l’ART (Technologie de Reproduction Artificielle) en formant des Embryologistes locaux et des Spécialistes de la Fertilité en Afrique et en Asie

Les africaines

La Fondation Merck, la branche philanthropique de Merck KGaA Allemagne marque la « Journée Mondiale de l’ART 2020 » en offrant une formation pratique à long terme en embryologie et une formation spécialisée en fertilité clinique pour développer des embryologistes locaux et des spécialistes de la fertilité afin d’améliorer l’accès à soins de fertilité de qualité et rentables en Afrique et en Asie, dans le cadre de la campagne ‘Merck Plus Qu’une Mère’.

Dr. Rasha Kelej, CEO of Merck Foundation, President of Merck More than a Mother and One of 100 Most Influential Africans (2019) a souligné : « Je crois fermement au rôle important des embryologistes et des spécialistes de la fertilité pour autonomiser les femmes infertiles en améliorant leur accès à l’information, au changement de mentalité et aux soins de qualité et équitables en matière de fertilité.

Je suis très fière que dans le cadre de la campagne ‘Merck Plus Qu’une Mère’ en partenariat avec les Premières Dames d’Afrique, les Ministères de la Santé, les Universités et les Sociétés de Fertilité, nous avons pu fournir une formation pratique en embryologie à long terme et des spécialistes de la fertilité clinique pour former davantage plus de 182 Embryologistes et Experts en Fertilité locaux de 35 pays. Plusieurs entre eux ont été formés pour devenir les premiers embryologistes locaux dans de nombreux pays où ils n’avaient jamais eu d’embryologistes ou de spécialistes de la fertilité auparavant, tels que ; en Gambie, Burundi, Guinée, Niger, Tchad, Rwanda, Ouganda, Kenya, Sierra Leone, Zambie, Zimbabwe, Éthiopie et Libéria. Avec vous, les anciens de la Fondation Merck et nos partenaires, nous écrivons l’histoire et remodelons le paysage des soins de fertilité ».

La Fondation Merck fournira également en ligne un diplôme d’un an et un master de deux ans en médecine sexuelle et reproductive de l’Université du Royaume-Uni à plus de 80 médecins d’Afrique et d’Asie pour contribuer à notre mission de briser la stigmatisation autour de l’infertilité et de remodeler le paysage des soins de fertilité dans le sud global.

Les Premières Dames Africaines de 18 pays travaillent en étroite collaboration avec la Fondation Merck en tant qu’Ambassadrices de Merck Plus Qu’une Mère, y compris le Zimbabwe, la Zambie, la Sierra Leone, le Niger, la Namibie, le Mozambique, le Libéria, la Guinée Conakry, la Gambie, la RDC Congo, le Congo Brazzaville, le Tchad, RCA, Botswana et Burundi (ancienne Première Dame) et Malawi (ancienne Première Dame). « Les Premières Dames Africaines se sont associées à la Fondation Merck pour diriger et exécuter de nombreuses initiatives dans leurs pays respectifs en tant qu’Ambassadrice Merck Plus Qu’une Mère afin d’autonomiser les femmes infertiles et briser la stigmatisation autour de l’infertilité. Cela en dit long sur le travail que nous faisons », a ajouté le Dr. Rasha Kelej.

La Fondation Merck a formé plus de 82 embryologistes en plus de 100 spécialistes de la fertilité de 35 pays qui sont : Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Tchad, RCA, Côte D’IVOIRE, RDC, Congo Brazzaville, Ethiopie, Ghana, Guinée, Kenya, Malaisie, Libéria, Mali, Myanmar, Namibie, Népal, Nigéria, Niger, Philippines, Russie, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Sri Lanka, Gambie, Togo, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.

Le programme de formation pratique en embryologie et spécialistes de la fertilité de Merck est une initiative en cours et la Fondation Merck continuera à former davantage de médecins et des embryologistes dans plusieurs pays africains, asiatiques et pays en voie de développement.


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *