La réalisatrice Maimouna N’diaye distinguée au Festival du cinéma africain de Khouribga

Publicités
Les africaines

La comédienne et réalisatrice burkinabè, Maimouna N’diaye  a reçu  un trophée en marge de la cérémonie d’ouverture de la 21ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK) au Maroc.

Le trophée a été remis par le président de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga (FFCAK), Noureddine Sail, en hommage à sa carrière prolifique.

Née en France, l’artiste incarne le prototype de la panafricaine accomplie puisqu’elle a grandi en Guinée, avant de transiter par la Côte-d’Ivoire et de s’installer au Burkina-Faso, son pays d’origine.

En 1996, Maymouna se lance en Côte d’Ivoire dans la réalisation de films documentaires. Entre 1999 et 2004 elle déambulera caméra au poing pour dresser le portrait de personnes ordinaires prises dans la tourmente d’un pays secoué par une succession de drames.

Les heures de rush issues de cette expérience, tant humaine qu’artistique, permettront de produire la série « Tranches de vie », quatre court-métrages présentés au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Également une brillante actrice, Maimouna décrochera le rôle principal du film « L’œil du cyclone » de Sékou Traoré, oeuvre qui remporta l’étalon de bronze au FESPACO 2015 et qui lui a valu le prix de la meilleure interprétation féminine au FCAK, au Cameroun, en Tunisie, au Burundi, au Congo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Avec Atlasinfos.Fr


Les africaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *